« 42% des personnes interrogées ne sont pas favorables à la transformation des sargasses »

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Thierry Nicolas, maître de conférence à l’université de Guyane et coordinateur

Propos recueillis par
Joanne BLANC
[email protected]

Thierry Nicolas, maître de conférence à l’université de Guyane et coordinateur. • THIERRY NICOLAS

Suite à l’arrivée massive des algues sargasses ces dernières années, de nombreuses études ont été menées afin de comprendre l’impact de ces dernières sur les populations guadeloupéennes. Cette enquête conçue par le laboratoire de recherche MINEA de l’Université de Guyane comprenait un travail de sondage lui-même confié à l’institut ETOM. Ainsi, un échantillon représentatif des habitants des communes les plus touchées par les échouages de sargasses en Guadeloupe représentant environ 200 personnes a été interrogé. Thierry Nicolas, coordinateur de l’enquête a répondu à nos questions. 

En quoi consistait cette étude ?

Cette enquête était sous forme de
questionnaire et a été réalisée entre le 15 janvier et le 2 février
2024, afin de donner une idée du rapport qui existe entre les
Guadeloupéens et les sargasses. Elle met notamment en évidence la
relative méconnaissance des populations de la présence d’arsenic et
de chlordécone dans les sargasses. L’objectif pour nous était de
mettre en évidence les impacts de ces algues sur les populations et
aussi d’avoir une idée des connaissances de ces populations sur ce
sujet. C’est grâce au financement de la collectivité territoriale
de Guyane et de l’agence nationale de la recherche (ANR) dans le
cadre du premier appel à projet « Sargassum » que cette
enquête a pu être menée à bien.

Pourquoi avez-vous réalisé cette étude ?

Nous avons souhaité montrer que les sciences
humaines et sociales peuvent apporter une contribution notoire à
l’étude des sargasses. En effet, l’université de Guyane et son
laboratoire Minea croient fortement à l’idée que ces sciences et la
pratique de l’interdisciplinarité offrent un éclairage…