« À la Martinique, les métros sont pris dans le même système que nous, le système colonial »

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Alexandre Labat-Mars

Olivier Pulvar et Patrick Bruneteaux • ALEXANDRE LABAT-MARS

Patrick Bruneteaux, chercheur en sociologie politique au CNRS et Olivier Pulvar, enseignant chercheur à l’université des Antilles, se sont alliés pour la parution de leur ouvrage commun : « Les métropolitains à la Martinique : une migration de confort » qui constitue une première étude locale sur le sujet.

Non, le « métro » ce n’est pas du tout le mec qui
prend l’avion pour les Antilles et qui repart 4 ans après, « ce
n’est pas aussi simple », décrit Patrick Bruneteaux, membre d’un
laboratoire de sociologie critique et chercheur en sociologie
politique au CNRS.

« Les métropolitains à la Martinique : une
migration de confort », livre de l’éditeur local « K Editions »,
soulève une problématique encore non étudiée jusqu’alors : la
présence des hexagonaux, des « blancs France » sur l’île aux
fleurs. Pour les deux auteurs de l’ouvrage, Patrick Bruneteaux et
Olivier Pulvar, enseignant chercheur à l’université des Antilles,
le livre a montré une complexité insoupçonnée. 

« Jamais la présence des blancs France en
Martinique n’était été problématisée », indique Olivier Pulvar. «
Le livre a montré une complexité qu’on ne soupçonnait même pas
».

Le projet est parti d’un collectif de plusieu