Assemblée nationale : la réserve naturelle de Saint-Martin distinguée

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

POLITIQUE

Julien Sartre, à Paris

La ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux ainsi que la présidente de l’Assemblée nationale, Yael Braun-Pivet, ont participé à la remise de prix.

La Réserve naturelle nationale de Saint-Martin est récompensée pour son « projet de réduction des pressions anthropiques subies par les écosystèmes côtiers ». Elle a été distinguée par l’Ifrecor (Initiative française pour les récifs coralliens), lors de sa cérémonie annuelle de remise des prix.

Dans les prestigieux et très chics salons de l’hôtel de Lassay, la présidence de l’Assemblée nationale, l’Ifrecor a décerné une série de prix destinés à mettre en valeur les actions positives en faveur des récifs coralliens, mais aussi des mangroves et des herbiers. C’est pour son action en faveur de cette dernière catégorie que la Réserve naturelle nationale de Saint-Martin a été distinguée.

26 ans

« Cette réserve, qui a aujourd’hui 26 ans, a rencontré de l’opposition à ses débuts, mais tout le monde a su faire preuve de pédagogie et convaincre la population de la nécessité de la préservation tout en conciliant la vie humaine et sociale », s’est félicité Frantz Gumbs, député (Modem) de Saint-Martin.

L’Ifrecor, une organisation gouvernementale qui œuvre pour la protection des récifs et des écosystèmes côtiers, a également distingué cette année des actions positives en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Mayotte.

“Coup de cœur” du jury

L’Ifrecor travaille avec l’association Eco-Maires, une association qui entend « récompenser et valoriser le travail des collectivités territoriales ultramarines engagées dans une démarche d’amélioration continue de l’Environnement sur son territoire ». La commune de Sainte-Anne, en Martinique, a obtenu le « coup de cœur » du jury.