Assises: un vigile accusé d’avoir tiré sur un jeune homme

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Marie-France GRUGEAUX ETNA

Les faits ont été requalifiés de meurtre à violence avec usage d’une arme ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Dans ce nouveau procès d’assises, les jurés vont devoir définir quel est le degré de responsabilité du vigile qui a causé la mort d’un jeune homme devant une boite de nuit, il y a deux ans.

Le jeune homme mourra une heure après sa prise en
charge par les secours d’une hémorragie massive de l’artère
fémorale, juste devant l’entrée de la boite de nuit le
« Pure » à Jarry. Nous sommes le 26 août 2020, un peu
avant minuit. Selon certains témoins le coup de feu aurait été tiré
par l’un des vigiles de l’établissement. La victime, Robertson,
blessée, va tenter de fuir en suivant l’allée vers la sortie, les
taches de sang le prouvent, avant de se stopper au niveau d’un
véhicule dont les portières étaient couvertes de longues traces de
sang laissant imaginer que l’homme aurait essayé de se cacher.

La vengeance du vigile ?

L’arme ne sera pas retrouvée sur les lieux du
crime. D’après les premiers témoignages, le