Assises: une victime tirée comme un lapin

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Marie-France GRUGEAUX-ETNA 

Deux hommes qui pour des raisons différentes ont trop tôt gouté aux plaisirs des drogues dures. Dépendant, violent à l’occasion, à charge pour les jurés de trouver des circonstances atténuantes à l’accusé Laurent Longfort, qui a vidé son chargeur sur sa victime. 

Entendus, les deux enquêteurs n’ont pas apporté
d’éléments nouveaux hier à la barre. Et à la question de savoir, si
en raison des circonstances, selon eux, l’accusé a tiré pour faire
peur, blesser ou tuer. L’enquêteur a été formel : « à si peu
de distance et surtout en visant clairement le torse – ce qui se
voit parfaitement sur la vidéo – il n’était pas dans l’esprit de
faire peur mais bien de tuer ». Par la suite, les jurés ont
entendu le médecin légiste fidèle à son rapport qui confirme que le
tir mortel provenait de l’arrière. L’expert concluait à un décès
imputé à un syndrome hémorragique aigu, consécutif a un traumatisme
balistique pelvien ayant entrainé des lésions vasculaires. Alex le
témoin qui a assisté à l’altercation entre les deux hommes,