Attal: «il doit y avoir une exception agricole française»

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Rédaction web avec AFP

Le Premier ministre Gabriel Attal devant l’Assemblée nationale à Paris, le 30 janvier 2024 • EMMANUEL DUNAND

Le Premier ministre Gabriel Attal a assuré mardi qu’il devait y “avoir une exception agricole française” et promis que le gouvernement serait “au rendez-vous, sans aucune ambiguïté” pour répondre à la crise agricole actuelle, dans son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale.

“Notre agriculture est notre force, et notre fierté aussi”, a affirmé le chef du gouvernement. “Alors je le dis ici solennellement : il doit y avoir une exception agricole française”, a-t-il déclaré.

Gabriel Attal a aussi salué “nos agriculteurs, nos pêcheurs, qui travaillent matin, midi et soir pour nous nourrir”. 

Confronté à sa première crise depuis sa nomination, le chef du gouvernement avait annoncé vendredi un premier train de mesures, sans apaiser la colère.

Des agriculteurs bloquent depuis lundi après-midi des axes stratégiques autour de Paris et un convoi de tracteurs fait route vers le marché de gros de Rungis.

“Supprimer des normes, c’est possible : vendredi dernier, j’ai annoncé la suppression de 10 normes nationales pour nos agriculteurs – et beaucoup d’autres suivront !”, a assuré le Premier ministre.

bpa-arz-myl/uh/dch   

Attal: “Il doit y avoir une exception agricole française”