Attal réunit son gouvernement pour fixer les «priorités» et le calendrier

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

“De l’action, de l’action et encore de l’action”: le Premier ministre, Gabriel Attal, a réuni samedi à Matignon l’ensemble de son gouvernement, au complet depuis jeudi, pour fixer le “calendrier et les priorités” des prochains mois et les inscrire dans “le quotidien des Français”.

Après une période de remaniement d’un mois qui a traîné en longueur pour accoucher d’un exécutif sans beaucoup de nouveaux visages, il s’agissait pour M. Attal de montrer un “pack gouvernemental” qui est “au travail”, selon les mots de Prisca Thevenot, la porte-parole du gouvernement.

“Du collectif, de l’action et des résultats tangibles pour nos compatriotes. C’est ce que j’ai demandé aux membres de mon Gouvernement”, a commenté sur X le Premier ministre.

Les 35 membres du gouvernement étaient présents pour le séminaire qui a duré deux heures et demie, à l’exception du ministre des Armées, Sébastien Lecornu.  

“Nous sommes réellement dans l’action”, a affirmé Mme Thevenot à l’issue du séminaire, assurant que la “démarche” de M. Attal consiste à “écouter, dialoguer et aussi suivre les décisions qui ont été mises en place”.

“Nous devons maintenant être sûrs (que les mesures) sont bien dans le quotidien des Français (et dire) en transparence, en honnêteté, mais en responsabilité, là où cela a fonctionné et là où nous devons pouvoir revoir la copie s’il y a besoin”, a dit Mme Thevenot.

Les autres membres de l’exécutif ont quitté Matignon sous une pluie fine sans faire de déclaration. 

Après des propos introductifs du chef du gouvernement, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a fait un point sur la situation économique, tandis que le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, devait s’exprimer sur la situation internationale et les élections européennes de juin. 

Pour le Premier ministre, bousculé à peine nommé par la crise agricole et la fronde des enseignants, et cette semaine par les attaques de l’allié historique du président de la République, François Bayrou, il s’agit de reprendre la main sur le récit de ce début de mandat.

“Si l’on n’impose pas nous-mêmes notre propre calendrier politique, on s’expose à des crises à répétition”, a-t-on expliqué à Matignon, dans une allusion à la mobilisation des agriculteurs.

Des ministres sur le terrain

Le gouvernement ne disposant que d’une majorité relative à l’Assemblée nationale, il doit également décider quelles mesures devront passer par la loi et lesquelles suivront la voie réglementaire.

Après le séminaire, M. Attal devrait s’exprimer dans la presse dominicale, a fait savoir Matignon.  

L’opposition a critiqué la méthode Attal: “un marchand de promesses”, pour le député RN Sébastien Chenu, une “crédibilité déjà perdue” pour l’eurodéputé LR Geoffroy Didier dans une interview au Point.  

Après le séminaire, plusieurs ministres sont immédiatement partis sur le terrain, à l’image du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin qui s’est rendu à Besançon (Doubs) pour y présenter un bilan des 155 opérations “place nette” réalisées ces quatre derniers mois à l’échelle nationale.

Selon lui, ce démantèlement des trafics de drogue a conduit à plus de 1.270 interpellations et à la saisie de deux tonnes de drogue.

Le ministre s’envolera dimanche pour Mayotte avec la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, pour aborder la crise sécuritaire et préparer une opération “Wuambushu 2”, “contre la délinquance et l’immigration illégale”.

Lors de ce déplacement, ils échangeront “avec les forces vives” de ce département français dans l’Océan indien, touché par une crise de l’eau aiguë et paralysé depuis le 22 janvier par des barrages routiers installés par des “collectifs citoyens” pour protester contre l’insécurité et l’immigration incontrôlée.

De son côté, la ministre du Travail, Catherine Vautrin, a annoncé sur X s’être rendue “sur le terrain” dans le Loiret avec le ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux pour y montrer “des résultats concrets de l’action gouvernementale sur l’accès territorial de santé”.

arz/sl/dlm

Attal réunit son gouvernement à Matignon pour fixer les “priorités”
• Nassim GOMRI