Baccha Festival : une première journée épique, et un show de Kalash entre polémique et communion avec son public

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Originalité dans les tenues, paillettes, jeux de transparences, du très sexy, du dénudé ou pas trop mais toujours dans le beau, hommes et femmes s’étaient donné le mot. Et surtout, tous étaient venus s’amuser et profiter pleinement d’un programmation variée, dispatchée sur deux scènes. La prestation de Kalash, l’une des plus attendues, même si elle a été ponctuée d’averses, n’a sûrement pas déçu.

Rimka, Princ Swanny, Killerz, Rachelle Allison, Kes tha Band etc. La programmation a plu aux festivaliers venus très nombreux pour ce premier jour. 

Comme à son habitude Kalash a été sans filtres. Heureux de se retrouver à la maison en prestation, il n’a eu de cesse de le dire de remercier le public martiniquais. Il a précisé être à la maison et aimer son public. La prestation de l’artiste a été ponctuée de plusieurs interventions de sa part : entre son intervention pour interpeller les pompiers et la sécurité alors qu’une personne était tombée dans la foule, une autre pour demander à la sécurité d’intervenir pour mettre fin à un combat entre deux femmes auxquelles il a demandé de partir de devant la scène… 

Kalash, roi chez lui 

Mais aussi un beau moment d’émotion quand il a dédié une chanson à une amie Véronique, en chaise roulante, qu’il a fait monter sur scène… Deux de ses duos, avec Maureen et Danthologie, ont été ponctués d’explications qui ont laissé comprendre au public qu’il a sûrement eu des accrochages avec l’organisation. Sans compter qu’il a fini sa prestation en déclarant que c’était la dernière fois qu’on le voyait sur la scène du Baccha Festival. Néanmoins, Kalash a été comme toujours accueilli en roi chez lui, chacun de ses titres a emporté le public du festival, qui pluie ou pas est resté devant la scène a chanter avec lui toutes les paroles de ses chansons à la virgule près. La soirée s’est terminée avec les files de festivaliers qui regagnaient leur véhicule dans le calme, impatients de revenir pour le deuxième jour, malgré la fatigue après une journée intense.