« C’était un maire qui était très proche de la population »

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Par Laurianne NOMEL
[email protected]

Jocelyn Lollia, styliste. • LAURIANNE NOMEL

Au lendemain de la mort brutale de Cédric Cornet à 43 ans, la ville du Gosier est évidemment sous le choc d’avoir perdu son maire. Quelques témoignages de Gosiériens pur souche ou d’adoption reviennent sur l’image que laisse le désormais défunt maire.

Les drapeaux de la mairie sont en berne, ceints
par un ruban noir, des photos en noir et blanc figurent sur le
fronton, la mairie et la devanture de la Carl. En ce vendredi
matin, les rues du centre-ville restent animées. Le décès brutal de
Cédric Cornet, à 43 ans est sur toute les lèvres. Pourtant peu de
passants acceptent de témoigner, encore touchés par la mort
tragique du premier édile. Les seuls qui témoignent partagent leur
tristesse et leur consternation. À l’instar de Guillaume, dirigeant
de la pizzeria Made in Italy dont les locaux sont tout proches de
la mairie. « C’était un maire qui était très proche de la
population. Il disait bonjour. Il serrait les mains. » Il se
souvient du maire comme quelqu’un de bienveillant et d’avenant.

Des amis aux divergences politiques

Plus loin dans la…