Chlordécone : un moment clé dans la procédure pénale

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Me Christophe Lèguevaques, avocat des associations ayant porté plainte en 2006

Les associations engagées dans la procédure pénale pour empoisonnement au chlordécone se retrouvent à un moment crucial de la procédure. Le 25 mars dernier, la fin des investigations de l’enquête a été annoncée. Depuis la possibilité de la prononciation d’un non-lieu plane. Les associations guadeloupéennes et martiniquaises ayant porté plainte en 2006 s’activent pour qu’il en soit autrement. Leur avocat, Me Christophe Lèguevaques a répondu à nos questions.

À ce jour, la grande majorité des faits étant considérés comme prescrits, il y a des chances que le dossier soit clos sans mise en examen par un non-lieu. Actuellement où en est-on au niveau de la procédure ? 

Le 25 mars, les juges d’instruction ont fait savoir aux parties qu’ils estimaient que leur enquête était terminée et qu’ils envisageaient plutôt de s’orienter vers un non-lieu en raison de la prescription. À compter de cette information, les parties et le parquet, nous avons trois mois…


France-Antilles Guadeloupe
1195 mots – 05.05.2022