Christiane Taubira appelle à voter Emmanuel Macron au second tour

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Dans un post publié sur sa page Facebook, l’ancienne Garde des Sceaux, Christiane Taubira appelle à voter pour Emmanuel Macron ” Sans condition. Sans pourtant plier la nuque avec exigence ” pour le deuxième tour de l’élection présidentielle.

L’ex Garde des Sceaux, Christiane Taubira qui avait appelé à voter Jean-Luc Mélenchon au premier tour a publié ce mercredi (20 avril) sur sa page Facebook un appel au vote pour Emmanuel Macron, quelques heures avant le débat d’entre deux tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Dans un premier temps, elle rappelle à la responsabilité qu’auront les électeurs de gauche ce dimanche 24 avril.

Elle développe ensuite tous les désaccords politiques qu’elle entretient avec le président sortant Emmanuel Macron qu’elle qualifie ” très loin d’être insignifiants “.

Elle souligne les inégalités sociales et les polémiques qui ont émaillé le mandat d’Emmanuel Macron, en citant: 

” Les deux millions d’enfants pauvres dans notre pays riche. Ceux qui renonceront à l’université par manque de ressources. Pour les travailleurs pauvres. Les sans-abri. Les mal-logés. Les sans-services-publics. Les sans-emploi-en-traversant-la-rue. Les allocataires suspectés. Les chômeurs radiés à l’usure. Les réfugiés dressés contre les exilés, détresse contre détresse. “

Et pourtant elle appelle à voter pour le président sortant ” Sans condition. Sans pourtant plier la nuque. Avec exigence.”

” L’extrême droite reste l’extrême droite “

Elle n’oublie pas qu'”en face, l’extrême-droite reste l’extrême-droite” et que “les citoyens seront inégaux devant les risques et menaces, eu égard aux dangers qui pèseront sur l’Etat de droit”

Christiane Taubira anticipe ensuite que “ce deuxième mandat éventuel fournira des opportunités de grandeur et de hauteur”

Et elle conclu en laissant un souhait d’ouverture ” Une nouvelle présidence verticale serait insensée et grotesque. Une réforme institutionnelle – qui permettrait l’expression législative, représentative enfin, et la délibération citoyenne, respectée enfin – serait le meilleur gage pour rétablir des lieux républicains de confrontation”.