Classe flexible : une nouvelle méthode d’enseignement

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Par Aurélie CHARRA
[email protected]

L’aménagement de l’espace d’apprentissage doit permettre aux élèves de trouver la posture, la plus confortable et propice à la concentration, pour l’activité en cours. • SYSPEO/SIPA

Le 5 février dernier, une classe flexible a été inaugurée au lycée Schœlcher, situé à Fort-de-France en Martinique. En Guadeloupe, nombreux sont les professionnels de l’éducation qui voient déjà les avantages de la mise en oeuvre du projet sur le territoire. 

Le concept de classe flexible consiste à aménager
la salle de classe, en différents ateliers, de manière à permettre
aux élèves de choisir le type d’espace dans lequel ils souhaitent
réaliser leurs apprentissages. En Hexagone, les premières classes
flexibles ont vu le jour en 2015. Neuf ans après, la toute première
classe flexible des collectivités d’Outre-mer a été inaugurée au
lycée Schœlcher à Fort-de-France. Mais qu’en est-il de la
Guadeloupe ?

Un projet innovant

Originaire d’Amérique du Nord (États-Unis et
Canada), le concept de classe flexible s’est étendu sur le
continent européen et a déjà été adopté par de nombreuses écoles.
La classe flexible…