Concert : Delgrès va mettre le feu au Mémorial Acte et à l’Atrium.

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Pascal Danaë et son Trio, Delgrès, présenteront leur nouvel album, « Promis le ciel », les 18 et 19 avril au Mémorial Acte en Guadeloupe et le 20 à l’Atrium en Martinique.

Trois dates, deux lieux, pour un concert de blues rock créole intense et volcanique. Pascal Danaë et son Trio, Delgrès, présenteront leur nouvel album, « Promis le ciel », les 18 et 19 avril au Mémorial Acte en Guadeloupe et le 20 à l’Atrium en Martinique. 

Une fusion rythmique entre le créole, l’anglais et le français. Ça décoiffe et c’est puissant. « On vient pour mettre le feu au pays. Un feu de partage, un feu de joie, on a envie de partager ».

Pascal Danaë n’a pas choisi le nom de son groupe par pur hasard. C’est le nom de Louis Delgrès, celui qui a combattu les soldats de Napoléon avant de se donner la mort à Matouba en lançant ce fameux cri, « Vivre libre ou mourir ». Le trio Delgrès sur scène est volcanique, incendiaire, puissant et culturel avec une musique engagée. « La raison d’être de notre groupe, Delgrès, est de faire de la musique, d’être ensemble et de partager », avance Pascal Danaë, le leader du groupe.

« Allez jouer aux Antilles, mon cœur bat plus fort »

Ils sont prêts à mettre le feu au Mémorial Acte. « Allez jouer aux Antilles, mon cœur bat plus fort », dit Pascal. C’est le retour du trio et de Pascal sur la terre de leurs ancêtres. Il éprouve un immense plaisir de revenir avec un troisième album consacré à ses racines guadeloupéennes et de jouer au Mémorial Acte. Un retour musical pour approfondir ses sources. « Pour moi, c’est hyper important d’aller jouer aux Antilles. C’est le point de départ de tout mon projet. Mes racines guadeloupéennes. J’ai grandi en France hexagonale jusqu’à tard, ça a été une présence un peu lointaine cette Guadeloupe. J’avais un travail à faire pour retrouver mes racines. C’est une histoire qui continue, un immense plaisir, d’autres aspects de ma culture d’origine que je découvre à chaque fois que je viens aux Antilles. C’est avec un grand plaisir que je reviens sur scène en Guadeloupe et en Martinique pour jouer notre musique et présenter cet album ‘’ Promis le ciel’’ », avance le guitariste Pascal Danaë.

Pascal Danaë chateur et guitariste du group Delgrès
• AJ

Ce qu’il partage avec Rafgee et Baptiste Bondry, ses compagnons de batailles et de joies qui forment le trio Delgrès. L’approfondissement de son travail musical et l’amour de sa Guadeloupe donnent du sens à sa vie. « Au fil des années, ils constatent comment tout cela agit sur ma personne, sur qui je suis depuis des années avec ce rapport au créole. Ils vivent ça avec beaucoup de plaisir ». Ensemble, ils nous font vibrer en partageant leur passion sans limites et à haute intensité.

Promis le ciel : le troisième album

Avec Promis le ciel, Pascal promet de mettre le feu musicalement et de faire la synthèse de ces trois albums, des inconditionnels de la fusion, des accords pour regarder le monde en face avec des tonalités dans les sons et dans les textes qui en font un groupe engagé socialement et politiquement, proposant une musique qui déménage. « Sur scène, on vous propose une synthèse de nos trois albums, Delgrès 1802, 04 :00 AM, et le tout nouveau : Promis le ciel. C’est un voyage à travers le temps et l’espace de toutes les valeurs que nous défendons, la résilience, l’humanité, la justice sociale. Nous avons besoin de vous pour nous retrouver devant des valeurs racines et de partager les fondamentaux. Ce qu’exprime toute cette musique de Delgrès, garder la tête haute, la dignité, au cœur de notre vie ».

Le groupe Delgrès confirme à travers ce troisième album ses intentions majeures de démontrer comment rester humain dans notre monde d’aujourd’hui.

“Comment rester humain, pacifique ?”

Un monde extrêmement violent et intolérant. Le groupe de blues rock créole tient toujours ses promesses depuis sa création en 2016, la main tendue vers les autres, vers la paix et l’union. « Dans ce monde extrêmement violent, comment rester humain, pacifique, dans notre monde d’aujourd’hui ? Il faut avoir la tête haute et la main tendue vers les autres malgré la violence du monde », affirme Pascal. Des thèmes qui donnent tout l’écho à leur musique et la font évoluer au gré des rencontres et du temps.

Cette tournée, en Guadeloupe et en Martinique, s’annonce explosive avec cette artillerie lourde, du bon rock blues caribéen, naviguant entre le créole, l’anglais et le français, une mixture qui vous prend au trip, ça cogne, ça rythme, ça claque, ça fait vibrer et ça vous transporte.