Crues: une centaine d’évacuations, une personne disparue dans le Centre-Ouest

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Plus de 200 évacuations ont eu lieu en Indre-et-Loire et dans la Vienne, suite aux fortes crues des rivières depuis samedi dans le centre-ouest du pays, où un kayakiste est toujours recherché en Haute-Vienne.

“Ce matin, on a pris un bateau gonflable et on a mis maman dedans pour l’évacuer”, a raconté Christine Rabusseau, 64 ans, venue passer la nuit avec sa mère de 87 ans, dans la petite commune deNouâtre(Indre-et-Loire), en bord de Vienne. 

Dans cette commune de quelque 900 habitants, l’eau est montée de plus de six mètres en 36 heures, dépassant le niveau atteint le 8 janvier 1982.

En amont, sur la rivière Creuse, l’eau est même montée jusqu’à 7,34 m à Descartes (Indre-et-Loire), au-dessus de la crue du 4 mars 1923.

“Je n’ai jamais vu ça. Pour moi c’est la crue du siècle”, s’étonne Jean-Louis Olivier devant l’hippodrome de la Roche-Posay (Vienne) intégralement englouti par la rivière Creuse.

Pour le directeur de la société des courses hippiques locales, “l’hippodrome a déjà été inondé en bordure mais là c’est devenu un lac”.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la Creuse a atteint 6,78 m dans cette ville du département de la Vienne, placé en vigilance rouge, dépassant la crue historique de 1982. Elle a amorcé sa décrue dans la matinée, selon Vigicrues.

La rivière atteignait dimanche matin le sommet des panneaux de signalisation sur les routes menant à cette bourgade de 1.500 habitants, a constaté un photographe l’AFP. L’eau s’est engouffrée dans plusieurs maisons situées sur les berges, sans atteindre le centre-ville, plus en hauteur.

Une cinquantaine de foyers ont été évacués dans le nord de la Vienne, selon la préfecture.

“On sait gérer”

En aval, en Indre-et-Loire, également classé en vigilance rouge, 154 personnes, dont 73 résidents d’un Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) sur la commune de l’Île Bouchard, en bord de Vienne, ont été évacués.

Le centre du village de l’Ile-Bouchard, totalement sous l’eau, était inaccessible dimanche après-midi, a constaté une journaliste de l’AFP. Les cultures agricoles étaient gorgées d’eau et les routes barrées par les gendarmes. 

“Il y a eu des dégâts mais, finalement, il n’y a pas eu l’intensité que nous craignions (samedi) soir”, a toutefois précisé Patrice Latron, préfet de l’Indre-et-Loire au cours d’une conférence de presse dimanche matin. 

Les prévisions sont notamment moins alarmistes le long de la Vienne Tourangelle, notamment à Chinon, où les autorités avaient incité des habitants à quitter leur logement samedi soir. La montée des eaux devrait y atteindre 5,36 mètres dans la nuit de dimanche à lundi, et rester en-deçà de la crue de mars 2007, selon Vigicrues.

“Jusqu’à 5,50 mètres, on sait gérer, on sait que c’est pas grave”, a indiqué à l’AFP le maire de Chinon Jean-Luc Dupont. “Pour l’instant, il n’y a pas de catastrophe.”

Au total dans toute la zone Centre-Ouest, plus de 450 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et une trentaine de routes inondées, selon une source policière.

Eau potable coupée

Le réseau d’eau potable a été coupé dans trois communes du sud de la Vienne après les crues de la veille. 

Trois communes étaient “en difficulté” en Indre-et-Loire dimanche. Des distributions d’eau potable sont organisées.

Plus au sud, en Haute-Vienne classée orange toute la journée de samedi, une personne était recherchée dimanche par les autorités. 

L’alerte a été donnée samedi vers 16h00 dans le secteur d’Aixe-sur-Vienne, à 10 km à l’ouest de Limoges par des témoins qui ont “vu un kayakiste en difficulté sur la Vienne”, a expliqué la préfecture. 

“Il y a malheureusement, à ma connaissance, une personne disparue. Quelqu’un qui faisait du canoé-kayak sur l’un des cours d’eau”, a expliqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en évoquant la situation lors d’un déplacement à Pontoise .

Un hélicoptère a été déployé dimanche pendant les recherches menées par la gendarmerie.

aag-tsq-bat-sc/lbx

Crues: plus de 550 pompiers mobilisés, selon Darmanin
• Anahide MERAYAN

Des sapeurs-pompiers évacuent des habitants après des crues, le 31 mars 2024 à Nouâtre, en Indre-et-Loire
• Pascal LACHENAUD

Un habitant dans une rue inondée après des crues, le 31 mars 2024 à Nouâtre, en Indre-et-Loire
• Pascal LACHENAUD

La Creuse en crue à La Roche-Posay (Vienne), le 31 mars 2024
• Pascal LACHENAUD

Vue des crues à Chinon, en Indre-et-Loire, le 31 mars 2024
• Pascal LACHENAUD

Des sapeurs-pompiers viennent en aide à des habitants après des crues, le 31 mars 2024 à Nouâtre, en Indre-et-Loire
• Pascal LACHENAUD