Des Antillais à Verdun pour commérer le 11 novembre

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

A l’occasion de la cérémonie du 11 novembre 1918, une délégation d’une centaine d’antillais a répondu l’invitation de l’association, Nou Ka Bay, présidé par Marie-Georges Gordien. Elle a quitté Paris pour assister à la cérémonie de l’armistice à Verdun, ville meurtrie lors de la Première guerre mondiale de 14-18. C’est la première fois que des Antillais participent de façon officielle à cette cérémonie commémorative dans cette ville meurtrie.  Son maire, Samuel Hazard, a voulu ainsi rendre hommage à tous les Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais, morts pour la France, lors de cette guerre.  

La président de l’association, Nou ka bay, Marie-Georges Gordien, a en compagnie de plusieurs personnalités déposé une gerbe au pied du monument aux morts de la ville de Verdun, en mémoire des combattants antillais morts pour la France.” C’est la première fois que Les antillais sont accueillis officiellement à Verdun. C’est un grand pas pour les générations à venir “, a laissé entendre le président, Marie Georges Gordien, de l’association Nou Ka Bay (NBK).

“La paix a un prix”

L’émotion était palpable dans l’assistance venue nombreuse pour saluer la mémoire de tous ces soldats morts au combat et mutilés. 

La cérémonie a débuté par les mots de la sous-préfète de Verdun, Marie Paule Tourte-Trolue, originaire de la Nouvelle Calédonie. Elle a lu le message du ministre des armées, Sébastien Lecornu et de son secrétaire d’Etat aux anciens combattants et à la mémoire, Patricia Mirallés. ” 11 novembre 1918 c’est l’armistice pour des millions de soldats venus du monde entier. C’est la fin de quatre terribles années de combats. Souvenons-nous de leurs bravoures et de leur sacrifices. Les souvenirs de nos poilus nous obligent et nous rappellent que la paix à un prix “.

Faire perdurer la mémoire des combattants antillais

L’après-midi, une stèle (réalisée par le designer Rudy Arconte) portant les noms de onze soldats de Guadeloupe et de Martinique a été dévoilée. Un moment inoubliable.  Ce monument est un moyen de faire vivre et perdurer la mémoire des combattants antillais. Le son du bèlè de Ti-Frère Avrila a raisonné dans les sous-bois et Jack a entonné un banjo gita pour accompagner leurs esprits pendant que les officiels faisaient tomber le drap qui cachait  les onze noms inscrits sur la stèle.

Alfred Jocksan

 

Ils ont dit :

Le colonel Philippe Potin

” C’est une belle mélopée bien triste et qui reflétait l’accent de cette cérémonie. C’était très intéressant et très bien venue. Un moment original dans une cérémonie militaire qui généralement est très normée.

Marie-Georges Gordien, président du Nou Ka Bay “

Nous avons un sentiment de fierté. Nous sommes très heureux d’avoir pu dévoiler cette stèle mettant en lumière des soldats totalement méconnus, aussi bien de la France que de notre propre communauté. Nous espérons qu’un grand nombre d’antillais venant de l’hexagone et des Antilles puissent venir se recueillir devant. Ce fut un moment très fort en émotions “.

Samuel Hazard, maire de Verdun

” C’est un devoir, un devoir de mémoire et un devoir d’histoire. On n’oublie pas nos héros dans cette localité devant Verdun où 80 nationalités ont combattu. En 2016, ici, il y avait quatre mille jeunes franco-allemands. Des jeunes qui étaient  émus d’être sur le champ de bataille et de faire œuvre de paix, parce qu’il s’agit bien de cela. C’était les jeunes français des territoires ultramarins, de Guadeloupe, 

Le maire de Fleurie-devant-Douaumont, Jean-Pierre Laparra

” Le choix des onze noms inscrits sur ce monument, représente l’engagement et l’abnégation de ces soldats venus de leurs lointaines contrées donner leur vie sur le sol métropolitain. Depuis quelques années, à l’initiative de l’association, Nou ka bay, des relations amicales avec Fleurie se sont tissées, après avoir apposé une plaque dans la chapelle, les efforts se sont concrétisés pour édifier ce monument “.

Inauguration stèle
• @ Alfred Jocksan

Une cérémonie solennelle
• @ Alfred Jocksan

Sur la stèle, le nom de 11 Antillais
• @ Alfred Jocksan

La cérémonie du 11 novembre à Verdun la sous prefete Marie-Paule Tourte-Trolue et le maire de Verdun Samuel Hazard 
• @ Alfred Jocksan  

Le maire de Verdun Samuel Hazard 
• @ A J

Le bèlé s’est entendu de loin
• A.J

Les cornes à lambi ont résonné
• @ A J 

Inauguration de la stèle  en mémoire des soldats antillais morts pour la France à Verdun Marie Georges Gordien 
• @ A J 

Cérémonie du 11 novembre