Des discussions en cours pour maintenir la baisse des prix des carburants

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Alors que la remise du gouvernement sur les prix des carburants passe de 25 à 8,33 centimes à partir de ce mercredi 16 novembre, le ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, affirme se battre actuellement pour maintenir la baisse des tarifs des carburants. 

En raison de la baisse de la remise du gouvernement, les prix réglementés des carburants sont censés réaugmenter à partir de ce mercredi 16 novembre, sauf pour la bouteille de gaz. La remise de 25 centimes du gouvernement était valable du 1er septembre jusqu’au 15 novembre inclus. Elle passe à 8,33 centimes, à partir de ce mercredi jusqu’au 31 décembre 2022 dans les Outre-mer, comme dans l’Hexagone. 

 

A lire aussi
Carburants : Gazole et sans plomb repartent à la hausse en novembre

 

Les évolutions de ce mois-ci sont liés à plusieurs éléments : la hausse des cours du pétrole brut de 2,7% à cause de l’escalade de la guerre en Ukraine au début du mois d’octobre, l’augmentation des cours moyens de l’essence de 18% et l’augmentation de ceux du gazole de 12%, la baisse des cours de butane de 11% pour le 5ème mois consécutif en raison d’une saison anormalement chaude qui réduit fortement la demande en Europe, la diminution de la parité euro/dollar de 2% sous l’effet des politiques monétaires défavorables à la zone euro. 

 

« On essaie de compenser le plus possible »

Cependant, le ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, est en mission. À l’heure actuelle, le ministre débat avec les acteurs concernés pour diminuer les prix des carburants en Outre-mer et notamment en Martinique. 

 

A lire aussi
Prix des carburants : coup de pouce de l’État, mais pas de Total

 

« Les prix ont baissé. L’effort est considérable. Il est plus considérable en Outre-mer qu’en métropole. Total a fait une remise à Mayotte. Il ne l’a pas fait ici pour des raisons que j’assume mais qui ne sont pas ma faute », a expliqué le ministre dimanche soir dans le journal télévisé de Martinique la 1ère. En Martinique, Total a voulu appliquer une remise de 20 centimes, comme en métropole, mais les fournisseurs d’énergie n’ont pas réussi à s’entendre pour faire baisser les prix. La direction du pétrolier a donc fait savoir que son dispositif ne serait pas appliqué chez nous pour ne pas bouleverser l’équilibre social du marché.

« Je me bats encore pour des mesures qui soient plus favorables à l’Outre-mer qu’en métropole, a confié Jean-François Carenco. On peut essayer de lisser, cela est prévu. On lisse avec la Sara, on lisse un certain nombre de sujets. La Martinique n’est pas en dehors du monde. On essaie de compenser le plus possible, a-t-il assuré. Cette compensation a eu lieu et continue. Elle continue plus faiblement, encore que, en Martinique et dans les Antilles, on essaie d’amortir sur la durée en attendant une hypothétique baisse, mais j’y crois encore », a-t-il conclu.

 

Le prix des carburants

Les nouveaux tarifs des carburants prévus au 16 novembre 2022, sauf changement de dernière minute : 

– Supercarburant sans plomb : 1,76 €/L, soit +0,24 €/L par rapport à octobre 2022 (1,52 €/L), au lieu de 1,59 €/L du 1er au 15 novembre. 

– Gazole routier : 1,91 €/L, soit +0,09 €/L par rapport à octobre 2022 (1,72 €/L), au lieu de 1,74 €/L, soit +0,02 €/L du 1er au 15 novembre. 

Sans l’application de l’aide exceptionnelle les prix seraient les suivants : 

– Supercarburant sans plomb : 1,84 €/L, soit +0,07 €/L par rapport à octobre 2022 (1,77 €/L).

– Gazole routier : 1,99 €/L, soit +0,02 €/L par rapport à octobre 2022 (1,97 €/L).

 

Le prix du gaz

La bouteille de gaz (de 12,5 kg) passe à 24,41 €, soit -2,28 € par rapport à octobre 2022 (26,69 €).