Diagnostiqué avec un cancer : « J’ai eu la chance de ne pas avoir tergiversé »

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

JMA

“Quand on te dit que tu as un cancer, tu prends ça en pleine figure”, raconte André.  • SHUTTERSTOCK

André, 63 ans, fonctionnaire territorial, n’a jamais eu de gros problèmes de santé jusqu’à maintenant. Récemment, on lui a diagnostiqué un cancer de la prostate. Il a préféré se rendre en France pour bénéficier d’une prostatectomie. 

« Quand on te dit que tu as un cancer, tu prends
ça en pleine figure », raconte André. « Tu es d’abord agacé, tu te
poses des questions : ‘Pourquoi c’est à moi que cela arrive ?
Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal’. Tu te dis : ‘Je suis en
bonne santé, je cours sur de longues distances. Je n’ai pas de
cholestérol, ni de diabète et ça te tombe dessus quand même’ ».

Originaire du François, ce fonctionnaire
territorial de 63 ans s’est toujours préoccupé de sa santé. « Je
fais des bilans régulièrement, je contrôle mon taux de PSA tous les
dix-huit mois, et un jour, je me suis aperçu qu’il augmentait
rapidement », témoigne-t-il. Nous sommes alors en 2020. “Je suis
reçu dans un cabinet médical à Rivière-Salée où l’on me fait une
échographie”, poursuit-il. “On m’indique que du côté gauche de la
prostate ça va, mais que du côté droit, il y a un nodule et qu’il
faut poursuivre les investigations”. 

 “Je ne comprends pas pourquoi on doit
refaire la même chose”