Disparition d’Alexis Gruss, maître-étalon du cirque équestre

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Il ne parlait pas de dressage mais d’éducation des chevaux: Alexis Gruss, figure du cirque équestre, est décédé à 79 ans samedi, a annoncé son entourage. 

Le patriarche de la compagnie Alexis Gruss, dont les origines remontent à 1868, s’est éteint des suites d’un “accident cardiaque” dans la matinée à l’hôpital Saint-Joseph, à Paris. 

Une cérémonie religieuse se tiendra en l’église Saint-Roch, à Paris, jeudi 11 avril à 9h30. L’inhumation aura lieu dans “la stricte intimité familiale”, stipule encore son service de communication.

Fin 2023, toujours actif, il confiait au Figaro être allé dans le Jura chercher un cheval: “Même après plusieurs décennies, l’émotion est toujours la même de découvrir un bel animal”. “Trois ans d’éducation – ne me parlez surtout pas de dressage – seront nécessaires avant que ce cheval ne passe le bac, et cinq en tout pour qu’il se hisse au niveau master”. 

Il ne s’était jamais fait mal à cheval. “La fois où je me suis cassé les deux malléoles, c’était parce que j’étais juché de guingois sur un engin de manutention”, racontait-il encore au quotidien.

La dynastie Alexis Gruss remonte à “un couple formé en 1868 par le mariage entre Charles Gruss, initialement tailleur de pierres, et Maria Martinetti, membre d’une famille d’écuyers et acrobates menant son propre chapiteau depuis les années 1850”, explique le site de la compagnie. 

La spécificité équestre de la famille s’est affinée au fil du temps et, à la quatrième génération, Alexis Gruss confère un nouvel éclat en créant le Cirque à l’Ancienne en 1974. Le tout dans le cadre du bicentenaire de l’arrivée à Paris de Philip Astley, fondateur du cirque.

Cette structure, lancée avec la comédienne Silvia Monfort, est considérée comme majeure dans la rénovation des arts du cirque.

Avant Bartabas

“En plaçant le cheval au cœur même du projet, les Gruss (…) préfigurent le Théâtre équestre Zingaro (celui de Bartabas, ndlr) et le Théâtre du Centaure, respectivement créés en 1986 et 1989”, peut-on lire sur le site de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

L’aura de la compagnie Alexis Gruss traverse les décennies. Celui-ci fut ainsi choisi pour les parties spectacle en intermède des épreuves du prestigieux évènement équestre du Saut Hermès, sous la nef du Grand Palais, à Paris en 2015.

“La vraie transmission, c’est le geste, beaucoup plus que la parole ou l’écriture”, disait-il au journal Le Monde. “Ma famille retransmet ce geste à travers trois grandes disciplines équestres: le travail de haute école, l’acrobatie à cheval et le travail en liberté”.

Un hommage inattendu est venu sur X (ex-Twitter) de Claire Boët, porte-parole des sapeurs pompiers de Paris, sous une photo de leur poignée de main: “Ce jour là, il m’a dit +La tradition ce n’est pas le culte des cendres, mais la préservation du feu+” (citation attribuée à Gustav Mahler).

“L’art, c’est le travail effacé par le travail”, a salué sur X Aurore Bergé, ministre en charge de l’Égalité et de la lutte contre les discriminations. 

Saxophoniste

“C’était un grand écuyer, dans la lignée des meilleurs, et en particulier de François Baucher (écuyer référence du XIXe siècle)”, a posté sur ce réseau Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat.

Alexis Gruss avait reçu les bases du métier, de l’art équestre à la musique, de son père, André, l’auguste “Dédé”, clown à la chemise blanche et au chapeau melon. 

Né le 23 avril 1944, à Bart (Doubs), Alexis Gruss était devenu directeur de cirque dès l’âge de 27 ans. Maître écuyer reconnu, il fut aussi saxophoniste. L’artiste a été distingué Chevalier des Arts et des Lettres et Chevalier de la Légion d’Honneur. 

En 1974, cinq membres de la famille l’entouraient dans la compagnie, aujourd’hui une bonne vingtaine, sur quatre générations. “Le secret pour travailler en famille? Chacun chez soi et tous ensemble!”, lançait-il au Figaro.

La compagnie avait célébré récemment 50 ans de créations à Paris, sous l’appellation “Les Folies Gruss”, avec un show pensé comme une comédie musicale, réunissant 50 chevaux et 25 artistes. 

pgr/pel/abl

Alexis Gruss lors d’une représentation à Saint-Cloud, près de Paris, le 26 novembre 2003
• Martin BUREAU

Alexis Gruss en loge avant un spectacle de cirque, le 30 novembre 2008 à Boulogne-Billancourt
• Bertrand GUAY

Alexis Gruss lors du gala du 40e Festival International du Cirque de Monte-Carlo à Monaco le 19 janvier 2016.
• VALERY HACHE

Alexis Gruss lors du gala du 40e Festival International du Cirque de Monte-Carlo à Monaco le 19 janvier 2016.
• VALERY HACHE