Dix jours pour lutter contre les violences faites aux femmes

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Jean-Michel Hauteville [email protected]

La fresque murale dévoilée à Fort-de-France, avenue Maurice-Bishop. • PHOTO JEAN-MARC ETIFIER

Le lancement, ce lundi, de la 23e édition de la campagne pour l’élimination des violences faites aux femmes en Martinique, a été marqué par l’inauguration d’une grande fresque murale à Fort- de-France. Placée sous le thème de la répétition transgénérationnelle de la violence, cette campagne durera jusqu’à la fin du mois et culminera par une journée de temps forts ce vendredi 25 novembre.

Mettre fin à la violence dont sont victimes les
femmes dans notre société, rien de moins. C’est, en tout cas,
l’objectif affiché pour cette 23e édition de la campagne pour
l’élimination des violences faites aux femmes en Martinique, ou
CEViFeM, qui a été lancée ce lundi lors d’une cérémonie officielle
à la préfecture. « Élimination, c’est un terme qui a été
choisi, je pense, à dessein », a souligné, pendant son
allocution, Joséphine Pech, substitut placé auprès du procureur
général de la cour d’appel de Fort-de-France, qui remplaçait
Clarisse Taron, la procureure de la République.

Ce terme « traduit l’ambition tant des
services administratifs que des services judiciaires de mettre tous
les outils en œuvre pour mettre un terme à ce fléau social des
violences au sein du couple », a ajouté la jeune juriste,
devant un auditoire d’une cinquantaine de personnes issues des
administrations et du milieu associatif, auxquelles s’ajoutaient
quelques élus. L’élimination des violences, « c’est un bel
horizon qu’on se fixe, mais pour autant, plus modestement, dans un
premier temps, il s’agira de réduire, ensemble, les atteintes aux
femmes, tant dans leur intégrité physique que dans leur intégrité
psychique », a nuancé la magistrate du parquet, rappelant que
« la Martinique est particulièrement touchée par ces
problématiques ».

Campagne numérique

Les chiffres sont inquiétants. L’enquête intitulée
Virage (violences et rapports de genre