En Guadeloupe, quatre individus interpellés pour des débarquements de stupéfiants

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

La semaine dernière, quatre personnes ont été interpellées en l’espace de quelques jours en Guadeloupe, pour des débarquements de ballots de cocaïne sur une plage de Vieux-Habitants et de cannabis à Capesterre-Belle-Eau. 

La juridiction interrégionale spécialisée de Fort-de-France, en Martinique, s’est saisie d’une enquête concernant des débarquements de produits stupéfiants sur le territoire guadeloupéen.

Selon le parquet martiniquais, dans la nuit du 16 au 17 février 2024, vers minuit, les gendarmes de Guadeloupe ont interpellé un individu qui venait récupérer des ballots de cocaïne qui avaient été déchargés sur une plage de Vieux-Habitants. Une deuxième personne a été arrêtée le lendemain, soupçonnée de participer au trafic. “Le poids de la drogue atteint près de 300 kg”, indique le secrétariat de la procureure de la République de Martinique. 

Le surlendemain, “alors que les intéressés étaient encore en garde-à-vue”, le même dispositif de surveillance a été reconduit sur la commune de Capesterre-Belle-Eau, mettant en évidence la livraison de 172 kg d’herbe de cannabis. Deux autres individus ont alors été interpellés par les gendarmes.

Trois personnes en détention

Les quatre personnes, trois Dominiquais et un Guadeloupéen, ont été présentées au tribunal de Fort-de-France et placées en détention pour trois d’entre elles, la dernière faisant l’objet d’une mesure de contrôle judiciaire.

La drogue, des véhicules et un peu d’argent liquide ont été saisis. Les investigations se poursuivent sous le contrôle d’un juge d’instruction saisi des chefs d’infractions à la législation sur les stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs.

Le parquet avance que cette affaire a été résolue “grâce aux opérations de surveillance du littoral menées par les militaires de la gendarmerie et plus précisément ceux de la section de recherches de Pointe-à-Pitre, de l’antenne GIGN de Guadeloupe et de la compagnie de Saint Claude.”