En images : la visite du lycée…

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

C’est l’ouverture tant attendue de cette rentrée de l’année scolaire 2022-2023. Après 20 ans de péripéties au sujet de ce lycée historique de Fort-de-France, le lycée Schœlcher est fin prêt à accueillir ses 900 élèves sur son site de 18 000 m2. France-Antilles vous fait visiter le site, en avant-première. 

C’est dans les années 2000 que l’histoire commence. L’état du Lycée Schœlcher, établissement historique de la ville de Fort-de-France et lycée d’enseignement d’Aimé Césaire, préoccupe beaucoup le Snes qui, devenu majoritaire au sein du conseil d’administration de l’établissement, mobilise les syndicats enseignants. Après de multiples péripéties et de nombreuses potentielles solutions évoquées, les 900 élèves et léquipe pédagogique du lycée seront délocalisés dans des modulaires à la Pointe des Nègres, entre les lycées Bellevue, Joseph-Gaillard et Dumas-Jean-Joseph pour la rentrée de septembre 2016. Ce n’est qu’en septembre 2022, après plusieurs retards de livraison, que le lycée Schœlcher  peut rouvrir sur son lieu historique, dans un quartier populaire de Fort-de-France comme le souligne fièrement Didier Laguerre, le maire de la ville.

Gustavo Torres, architecture du nouveau lycée Schœlcher.

– Jean-Marc Etifier

L’architecte, Gustavo Torres a imaginé le lycée sur 5 niveaux : un niveau inférieur et trois étages. L’établissement est équipé d’un théâtre (mixé d’un style traditionnel et un style Italien) avec une entrée ne nécessitant pas le passage dans le lycée pour les prestations extérieures à la vie scolaire et des loges, de plateaux sportifs pour le football, le volley-ball, le basket-ball, le handball, l’athlétisme et la musculation, l’idée étant de pratiquer tous ces sports dans un espace en plein air, une salle informatique équipée d’ordinateurs portables, des salles de physique-chimie équipées, de plusieurs parkings, d’un CDI moderne… Un mélange entre modernité, authenticité, sécurité et accessibilité grâce aux rampes, aux différents ascenseurs installés et au passage prévu pour les pompiers.

Les niveaux enseignés vont de la classe de seconde au BTS.

Le chantier aura couté 85 millions d’euros, des activités seront proposées à la rentrée.