Favoriser l’immersion professionnelle de jeunes déficients auditifs et visuels

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Wendy Noel
[email protected]

Sébastien Rodney (à droite) a raconté le parcours qui l’a conduit à créer sa propre entreprise. • PHOTO WENDY NOEL

Mardi, l’association martiniquaise pour l’éducation des déficients visuels et auditifs organisait une matinée consacrée à l’insertion professionnelle pour les jeunes en situation de handicap sensoriel. L’occasion de remercier les entreprises martiniquaises partenaires de cette intégration mais aussi de mettre en avant les parcours de jeunes, dont certains sont aujourd’hui chefs d’entreprise. 

Devant la salle bondée, située au deuxième étage
des locaux de l’Amedav, Sébastien Rodney commence à dérouler, en
langue des signes, le fil de son parcours scolaire puis
professionnel. À ses côtés, un interprète traduit ses propos à
l’auditoire. « J’ai eu une méningite enfant, ce qui m’a
provoqué une surdité profonde », introduit le jeune homme de
23 ans. Scolarisé jusqu’à la fin du collège en milieu ordinaire
« dans des classes d’entendants », il s’oriente vers un
CAP puis un BEP en électrotechnique. Sébastien Rodney est ensuite
recruté par l’entreprise au sein de laquelle il avait réalisé son
alternance. Trois ans plus tard, celle-ci met les clés sous la
porte, obligeant le jeune homme à réfléchir à son avenir
professionnel.

Le Martiniquais décide alors de créer sa propre
entreprise d’électricité et de climatisation. Il s’envole ensuite
pour la France hexagonale dans le but de passer une nouvelle
formation en climatisation automobile, le projet étant d’ouvrir,
par la suite, une société spécialisée dans ce domaine.

À la fin de son discours, quelques mains se lèvent
dans l’assemblée. « Vous êtes un très bel exemple pour la
population en général »,