France Travail : 43 millions de personnes «potentiellement» concernées par une cyberattaque

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

France Travail, ex-Pôle emploi, a annoncé avoir été la cible d’une cyberattaque, avec un “risque de divulgation” de données personnelles touchant “potentiellement” 43 millions de personnes.

Dans un communiqué de presse, l’entité a précisé que l’attaque a eu lieu “entre le 6 février et le 5 mars” et a été détectée “cette semaine” par France Travail.

Le vol de données concerne les personnes actuellement inscrites et celles inscrites lors des 20 dernières années.

L’attaque touche également Cap Emploi

L’attaque, qui a également concerné Cap emploi (organisme en charge de la recherche d’emploi des personnes handicapées) n’est “a priori pas du tout en lien” avec celle qui a ciblé plusieurs ministères depuis dimanche soir, a précisé France Travail à l’AFP.

L’opérateur déclare avoir “déposé plainte auprès des autorités judiciaires“. “Une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet de Paris et confiée à la Brigade de Lutte Contre la Cybercriminalité de la Direction de la Police Judiciaire de Paris“, précise le communiqué.

France Travail ajoute que “les données personnelles d’identification exposées sont les suivantes : nom et prénom, date de naissance, numéro de sécurité sociale, identifiant France Travail, adresses mail et postale et numéros de téléphone“. L’opérateur assure qu’il n’existe “aucun risque sur l’indemnisation“, les mots de passe et coordonnées bancaires n’étant pas concernées.

Les internautes inquiets

La Cnil (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a rappelé des bonnes pratiques si on est concerné par ce vol de données et a tenu à rassurer la population en indiquant que les mots de passe et les coordonnées bancaires ne sont pas concernés par cet acte de cyber malveillance. 

Sur le réseau social X,  les internautes ont manifesté leurs inquiétudes