Free veut bousculer la concurrence aux Antilles-Guyane avec une offre unique à 9,99 euros

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Six ans après avoir obtenu l’une des trois fréquences 4G en Martinique, l’opérateur téléphonique Free arrive enfin aux Antilles et annonce une ” offre révolutionnaire “. 

” Cela n’a jamais été aussi dur de lancer un opérateur que de lancer Free aux Antilles “, débute Xavier Niel, ce mardi, lors de l’annonce du lancement de l’opérateur téléphonique aux Antilles -Guyane (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélémy).

Six ans après avoir obtenu l’une des trois fréquences 4G en Martinique, Free arrive enfin, ” avec une offre deux fois moins chère que dans l’Hexagone “, précise le patron de Free, ce mardi matin (17 mai), à Fort-de-France. 

Xavier Niel a souligné les difficultés à s’implanter aux Antilles.- RL

Après avoir acheté des antennes à Digicel, l’opérateur a développé son propre réseau, grâce à son partenaire Nokia. ” Nous allons investir 100 millions d’euros au total. Nous avons déjà décaissé 30 millions d’euros pour la 3G, la 4G, la 4G+ mais aussi pour la 5G “, indique Thomas Reynaud, directeur général du groupe Iliad.

L’opérateur entend redonner ” de la liberté avec une offre généreuse ” et redonner du pouvoir d’achat aux cinq territoires concernés par le déploiement.

Une seule offre, sans engagement

Pour cela, il propose une offre simple, sans engagement, en illimité appels, sms, MMS à 9,99 euros avec 120 Go en 4G et 4G+ et 25 Go en roaming depuis 40 destinations mais aussi depuis l’Europe mais aussi les Etats-Unis, le Brésil ou le Mexique. Il assure avoir déjà un taux de couverture supérieur à 90% en Martinique, Guadeloupe ou encore à Saint-Martin.

L’offre, qui sera annoncée prochainement en Guyane, est déjà disponible. 

” Ce n’est pas une offre de lancement, nous sommes ici durablement “, prévient Xaviel Niel. ” Oui, nous serons rentables, oui, c’est une offre pérenne et oui, nous aurons un réseau de qualité. Il n’y a pas de raison que l’usage de la data soit trois fois moins important ici que dans l’Hexagone, si ce n’est le prix. Notre offre fera baisser les prix du marché et faire gagner du pouvoir d’achat “. 

Melchior de Malleray, directeur général de Free dans la Caraïbe, insiste sur « la simplicité de l’offre.

√ Plus de précisions à lire ce mercredi 18 mai dans France-Antilles.