Inde : Macron invité d’honneur, les liens de défense renforcés

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Un défilé militaire, avec légionnaires et chasseurs Rafale, et de nouveaux projets industriels : le Premier ministre Narendra Modi et le président français Emmanuel Macron ont affiché vendredi leur volonté de renforcer “l’alliance de défense inédite” entre leurs deux pays à l’occasion de la fête nationale indienne.

“On est en train, dans le civil comme dans le militaire, de continuer cette aventure car on a là une démocratie qui partage nombre de nos valeurs”, a lancé le chef de l’Etat français devant les Français expatriés à New Delhi, loin des accusations de dérive autoritaire de l’Inde.

Emmanuel Macron était l’invité d’honneur de l’homme fort de l’Inde pour la fête de la Constitution indienne, entrée en vigueur le 26 janvier 1950, deux ans après l’indépendance. 

Les deux dirigeants ont assisté côte-à-côte à la parade selon un cérémonial mêlant tradition de l’Empire britannique et symboles de l’Inde contemporaine.

Emmanuel Macron a remonté la grande avenue conduisant à l’India Gate, l’Arc-de-Triomphe au coeur de la capitale indienne, dans un carrosse tiré par six chevaux et une garde d’honneur en grand apparat.

Après l’hymne indien et de 21 coups de canon, un contingent de la Légion étrangère, célèbre pour son pas cadencé et ses képis blancs, a ouvert le défilé, suivi d’un survol de deux chasseurs Rafale français.

Sous un voile de pollution, chars russes T-90, cavalerie à dos de chameau, infanterie et figures militaires à moto se sont ensuite succédé dans un défilé souvent entrecoupé de séquences plus folkloriques.

Un hub en Asie

Loin de Paris, Emmanuel Macron a continué de suivre la crise du monde agricole qui menace de bloquer toute la France.

Narendra Modi, qui avait été l’invité d’honneur pour le défilé militaire du 14 juillet à Paris, lui a rendu la pareille six mois plus tard.

Le dirigeant nationaliste hindou, déterminé à propulser l’Inde sur la scène internationale, entend aussi transformer son pays en grande puissance industrielle en ligne avec son slogan “Make in India”.

La France lorgne de son côté de nouveaux contrats avec la cinquième économie du monde, de la défense à l’énergie nucléaire, en passant si nécessaire par des transferts de technologies, fortement sollicités par son partenaire.

“Nous allons continuer de consolider notre alliance avec un objectif, être au rendez-vous du +Make in India+ mais le faire en échangeant de manière sereine des technologies, en faisant au fond de l’Inde un hub de production pour tous nos partenariats de la région”, a résumé Emmanuel Macron.

L’Inde a déjà acheté 36 Rafale français et est en négociation pour en acquérir 26 autres. Mais elle souhaite développer sa base industrielle de défense à travers des coentreprises.

De l’aéronautique de défense aux véhicules autonomes et à la cyberdéfense, une feuille de route a été conclue pour produire plus ensemble en Inde, a annoncé le ministère indien des Affaires étrangères.

“Message passé”

Le constructeur Airbus et le conglomérat indien Tata Group ont conclu de leur côté un partenariat pour la fabrication d’hélicoptères civils en Inde. 

Les deux pays, qui coopèrent depuis 60 ans dans le domaine spatial, ont aussi signé une déclaration d’intention pour le lancement de satellites.

A la fois première puissance démographique (1,43 milliard d’habitants) et cinquième économie du monde, l’Inde est un poids lourd incontournable et de plus en plus courtisé.

La France entend de son côté être un acteur de la zone Asie-Pacifique et une puissance d’équilibre entre le Nord et le Sud.

Les organisations de défense des droits de l’Homme ont exhorté le président Macron à mettre ce sujet sur la table, notamment la répression des minorités religieuses.

Le cas de la journaliste française Vanessa Dougnac, menacée d’expulsion pour des articles jugés “malveillants”, a aussi été évoqué durant la visite.

“J’ai fait passer les messages sur votre consoeur, pour clarifier les choses et pour que la liberté de la presse soit totalement respectée”, a assuré le chef de l’Etat.   

bur-vl/ber/thm

Le président français Emmanuel Macron (g) et le Premier ministre indien Narendra Modi à Jaipur, en Inde, le 25 janvier 2024
• Ludovic MARIN

Inde: le président français Emmanuel Macron accueilli au palais présidentiel
• Shubham KOUL

De g à d: Elisabeth Borne, alors Première ministre, la présidente de l’Assemblée Yaël Braun-Pivet, le Premier ministre indien Narendra Modi, le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron le 14 juillet 2023 à Paris
• GONZALO FUENTES

Le président français Emmanuel Macron arrive en calèche au défilé militaire marquant la fête de la Constitution indienne à New Delhi, le 26 juin 2024
• Ludovic MARIN