Infirmière, « ce n’est pas un métier que l’on fait par hasard »

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

À l’occasion de la journée internationale des infirmières, célébrée ce jeudi 12 mai, France-Antilles est allé à la rencontre d’une de ces soignantes dévouées. Fêtant cette année ses 39 ans de carrière, Henriette Quiquely, infirmière en hémodialyse au sein de l’Association pour le traitement de l’insuffisance rénale (Atir), évoque, avec passion, l’humanité de son métier, qui, malgré les années et la crise sanitaire qui est passée par là, la comble toujours autant. 

Si c’était à refaire, Henriette Quiquely ne changerait rien. « Ce n’est pas un métier que l’on fait par hasard. Dès le départ, il faut vouloir donner de soi », assure l’infirmière de 61 ans, assise derrière son bureau dans les locaux de l’Atir (voir encadré), situés sur le site de l’hôpital de Clarac, à Fort-de-France. Son métier, qu’elle exerce depuis bientôt 40 ans, la soignante en parle avec passion, sans ambages, d’un ton aimable et enjoué. Notamment lorsqu’elle…


France-Antilles Martinique
1267 mots – 12.05.2022