La coordinatrice interministérielle contre les violences faites aux femmes en outre-mer sonde Apatou

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Société

Justine Bénin (droite) au coté de Moïse Edwin, maire d’Apatou. • SAMUEL ZRALOS

Après Cayenne et Saint-Laurent en 2023, Justine Bénin s’est déplacée à Apatou, pour écouter les problèmes des apatouciens au niveau des violences sexuelles et sexistes.

15h passé de quelques minutes, les associations d’Apatou
s’installent autour de tables en U, entre attentes et
interrogations. A la tribune, Justine Bénin prend place à gauche de
Moïse Edwin, le maire de la commune. « J‘ai réalisé en venant
ici que alors que l’ouest de la Guyane a des problématiques
spécifiques, c’est aussi le cas pour Apatou où la situation n’est
pas la même que même à Saint-Laurent. Ici, il y a un travail qui
est fait, mais mérite d’être renforcé
», introduit la
coordinatrice interministérielle contre les violences faites aux
femmes en outre-mer.

Inceste, violence, les besoins sont
réels

Après la gendarmerie et les chefs coutumiers dans la matinée, et
avant les écarts le samedi, l’éphémère ministre…