La mauvaise qualité de l’air persiste en Guadeloupe et dans les îles du Nord

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Depuis ce dimanche, la concentration en particules fines dans l’air dépasse les seuils d’alerte. Conformément à l’arrêté préfectoral relatif à la qualité de l’air, la procédure d’alerte reste en vigueur pour les prochaines 48 heures.

Ce mardi (23 avril), les concentrations en particules fines PM10 dans l’air devraient dépasser les 80 μg/m3 en moyenne sur 24h, valeur correspondant au seuil d’alerte. Conformément à l’arrêté préfectoral relatif à la gestion des épisodes de pollution dans l’air ambiant et face à la prévision de cet épisode de pollution, la procédure d’alerte est déclenchée pour aujourd’hui et demain en raison de la persistance de l’épisode.

Le seuil de 113 μg/m3 à la station de Pointe-à-Pitre a été atteint en début de matinée

La procédure concerne les particules fines de moins de 10 micromètres de diamètre (PM10). Cette pollution est principalement liée au passage des brumes de sables sur l’archipel guadeloupéen, mais également à l’activité humaine (combustion d’énergie fossile, moyens de transport, activités industrielles…).

Recommandations

Les populations vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques) et sensibles (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux) doivent être extrêmement prudents.

– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé,

– Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort,

– Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

– Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe,

– Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur