L’abstention, un problème structurel

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Éloignement géographique, chômage, précarité et manque de relais de la politique nationale sur notre territoire : autant de facteurs qui peuvent expliquer une participation « structurellement faible » des électeurs martiniquais lors des scrutins nationaux. Des solutions peuvent être envisagées, mais elles nécessitent davantage de proximité de la part du gouvernement.

Ce premier tour de l’élection présidentielle aura été marqué, comme les précédents scrutins nationaux, par une faible participation. Le taux d’abstention s’est élevé à 57,32% en Martinique lors de cette journée du 9 avril. C’est plus du double de l’abstention au niveau national : celle-ci s’est élevée à 26,31% à l’issue du premier tour.

L’abstentionnisme marque tout de même un léger recul par rapport aux 60,12% du 22 avril 2017, mais il se maintient sur un plateau…


France-Antilles Martinique
856 mots – 11.04.2022