L’affaire des « 7 d’Océanis » renvoyée pour la troisième fois

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

« Génocide, écocide, crimes contre l’humanité… », pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants.  • PHOTO J.P.

Les juges du tribunal correctionnel de Fort-de-France ont décidé, hier, de renvoyer le procès des « 7 d’Océanis » au 5 avril 2023. Il s’agit du troisième renvoi. En amont, l’audience a été momentanément suspendue à la suite d’un incident avec une personne présente dans la salle. 

Comme le veut la procédure, le procès des « 7
d’Océanis » est revenu hier devant le tribunal correctionnel
de Fort-de-France. Pour rappel, les 7 militants
anti-chlordécone sont poursuivis pour violences aggravées en
réunion sur des gendarmes, participation à un attroupement et
dégradations. Ces événements se sont produits le 23 novembre 2019
lors du blocage du centre commercial Océanis au Robert, appartenant
au Groupe Bernard Hayot, que les militants jugent responsable de
l’empoisonnement de la Martinique au chlordécone. Le 13 janvier
2020, la première audition de cette affaire avait été renvoyée une
première fois en raison de heurts à l’extérieur du tribunal. Des
affrontements avaient eu lieu entre manifestants et forces de
l’ordre : gaz lacrymogène, palettes et poubelles incendiées… Les
heurts avaient duré toute la nuit. Puis l’audience du 3 juin 2020
avait été annulée. Et hier matin, le procès a été renvoyé, une
troisième fois, par les juges, au 5 avril 2023. La présidente du
tribunal a également annoncé que toutes les parties doivent accéder
à toutes les pièces du dossier.

Un nouveau renvoi pour avoir accès à toutes
les pièces