L’aide carburant pour les pêcheurs est prolongée au-delà du 31 juillet

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Rédaction Web
Vendredi 29 Juillet 2022 – 12h35

Marins pêcheurs – Jean-Marc Etifier

Mise en œuvre depuis le 17 mars dernier et initialement prévue jusqu’au 31 juillet 2022, l’aide carburant pour les pêcheurs à hauteur de 35 centimes par litre de carburant acheté est prolongée.

L’aide en vigueur pour les marins-pêcheurs est reconduite. Cette remise de 35 centimes par litre de carburant sera prolongée jusqu’au 30 septembre 2022 et concernera toujours les mêmes professionnels.

« Comme je m’y étais engagé dès ma prise de fonctions, ma priorité est d’apporter des solutions concrètes aux pêcheurs et aux mareyeurs fortement impactés par l’augmentation des prix du gasoil des bateaux. Sur ma proposition, la Première Ministre a donc décidé le prolongement de l’aide carburant qui devait prendre fin au 31 juillet. J’ai également obtenu de la Commission européenne un relèvement du plafond des aides d’Etat par entreprise. Avec ces mesures où le Gouvernement prend toute sa part, les pêcheurs pourront bénéficier de davantage de visibilité pour passer le cap de ces prochains mois. Je travaillerai aussi sur le long terme avec l’ensemble de la filière pour poursuivre cette démarche en défendant les acteurs et les soutenant pour consolider de façon pérenne la filière de pêche française et renforcer sa compétitivité car elle est garante de notre souveraineté alimentaire. », a indiqué Hervé Berville, secrétaire d’Etat chargé de la Mer, lors d’un déplacement à Boulogne, ce vendredi 29 juillet. 

Comité de suivi en Guadeloupe

Prolongée par rapport aux conséquences de la guerre en Ukraine, l’aide représente un engagement pouvant aller jusqu’à 18 millions d’euros selon les estimations de l’État. 

Pour rappel, le secrétaire d’État chargé de la mer devrait rencontrer les marins pêcheurs martiniquais le 15 septembre prochain. Dès lors, un état des lieux pourra être effectué et de nouvelles mesures pourront être introduites. Un comité de suivi basé en Guadeloupe a été créé afin de surveiller l’évolution de la situation du côté des pêcheurs des Antilles-Guyane.