L’anniversaire d’une activiste née : Angela Davis a 80 ans

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

La figure féministe anti-capitaliste et anti-raciste, Angela Davis, a fêté son 80e anniversaire, le 26 janvier dernier. Retour sur son parcours.

Le mois de l’histoire des Noirs (Black History Month) s’est ouvert jeudi 1er février aux États-Unis et dans d’autres pays du monde. C’est l’occasion de revenir sur des pages mémorables. Parmi celles-ci, la rencontre entre Angela Davis et sa camarade communiste, l’avocate guadeloupéenne, Gerty Archimède, à l’orée des années 70.

Angela Davis et les féministes antillaises

 

En 2019, Angela Davis revient aux Antilles. La militante s’est rendue pour la première fois en Martinique, à Fort-de-France pour l’inauguration du centre de ressources qui porte son nom. Elle y était invitée par l’Union des femmes de Martinique (UFM).

Créé en 1944, entre autres par Jeanne Lero, militante communiste, l’UFM est à cette époque, la section martiniquaise de l’organisation nationale de l’Union des femmes françaises. Angela Davis naît cette année-là, le 26 janvier 1944 à Birmingham en Alabama, dans le sud profond des États-Unis, l’un des états où la ségrégation raciale est la plus virulente.

En 1944, l’intellectuelle martiniquaise, Paulette Nardal fonde le Rassemblement féministe. Et à la même époque, c’est Gerty Archimède qui préside la section guadeloupéenne de l’Union des femmes françaises.

Les sœurs Nardal et Gerty Archimède se connaissent pour s’être rencontrées à Paris dans les années 30. Elles y ont aussi rencontré Suzanne Roussi qui deviendra Suzanne Césaire après son mariage avec Aimé Césaire.

Gerty Archimède, une camarade communiste

Aimé Césaire et Gerty Archimède entrent à l’Assemblée nationale la même année, en 1946, l’année de la départementalisation de la Guadeloupe et la Martinique. Après Eugénie Éboué-Tell, l’épouse de Félix Éboué, gouverneur de Guadeloupe, Gerty Archimède devient la deuxième députée de la Guadeloupe de 1946 à 1951.

Maître Gerty Archimède mène droit et politique de front pendant plusieurs années. Un an après la répression sanglante de mai 1967, Gerty Archimède est la candidate communiste de la troisième circonscription. En 1968, les élections surviennent dans un climat de tension. Des militants communistes ont même été arrêtés et incarcérés à Port-Louis selon les mémoires de Guy Daninthe, une figure du parti.

Gerty Archimède, avocate et femme politique.
• DR

Me Archimède pour la cliente Davis

L’année suivante, en 1969, l’épouse de ce dernier, l’écrivaine, militante féministe et communiste, Huguette Daninthe alias Lucie Julia, est impliquée dans le comité de défense d’Angela Davis, présidé par Me Ulysse Laurent.

Car Angela Davis, membre du mouvement révolutionnaire marxiste des Black Panthers, a maille à partir avec les autorités françaises, en raison de ses discours anticolonialistes, révolutionnaires, jugés subversifs, et de son adhésion au parti communiste.

Aussi, au cours de l’escale qu’elle est venue faire à Basse-Terre avant de repartir pour les îles voisines, Angela Davis a besoin d’un avocat. C’est Gerty Archimède qui la défend.

En 2006, Alain Foix, l’écrivain guadeloupéen et petit-neveu de Gerty Archimède, s’est inspiré de cette rencontre qu’il a mise en scène dans la pièce intitulée : Pas de prison pour le vent. Marie-Noelle Eusèbe qui interprète Gerty Archimède et Sonia Flore, l’interprète d’Angela Davis, dialoguent à huis-clos.

En 1970, un an après son passage en Guadeloupe, Angela Davis devient plus qu’un personnage public, une ennemie d’état pour le gouvernement américain parce qu’elle est soupçonnée d’avoir fourni des armes à Jonathan Jackson.

Une vocation d’activiste

Accusée de complicité d’enlèvement et de meurtre, Angela Davis est arrêtée à New York, aux États-Unis, le 13 octobre 1970. Elle est emprisonnée dans l’attente de son procès. Les proches d’Angela Davis mobilisent l’opinion publique. Sa soeur Fania manifeste à Paris. Car des manifestations de soutien sont organisées dans le monde entier. Angela Davis est acquittée le 4 juin 1972.

Depuis, Angela Davis n’a pas cessé de soutenir les luttes des opprimés de par le monde. C’est d’ailleurs ce qui caractérise autant Gerty Archimède qu’Angela Davis : la constance.

« Le peuple noir a porté le flambeau de la liberté, de la démocratie et l’a transmis de génération en génération », affirme Angela Davis en Martinique en 2019. Nul doute que l’infatigable militante est l’une de ces porteurs et porteuses de flambeau.

Angela Davis, en 2017.
• Wikicommons via Columbia GSAPP

L’affaire Jackson

Le 7 août 1970, Jonathan P. Jackson pénètre dans une salle d’audience de la ville de San Rafael en Californie. Ce jeune homme noir américain âgé de 17 ans est armé. Il exige d’échanger les individus qu’il prend en otage contre la liberté de son frère aîné George L. Jackson. L’aîné des frères Jackson est emprisonné au centre pénitentiaire de Soledad en Californie où il a récemment été transféré.

Jonathan Jackson, le cadet, est abattu par la police alors qu’il tentait de fuir avec les otages. George Jackson meurt l’année suivante, le 21 août 1971, abattu par des policiers lors d’une tuerie à la prison de San Quentin en Californie où il avait été transféré.