L’avion retrouvé avec les cinq corps sans vie

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Les opérations de récupération des corps emprisonnés dans l’avion qui s’est écrasé vendredi matin au large de Terre-de-Haut (Les Saintes) sont programmées ce lundi. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet accident tragique.

Hier soir, on apprenait qu’il n’était pas encore
possible de remonter l’épave de l’avion et de dégager les cinq
corps sans vie emprisonnés depuis vendredi. Car ce sont des
opérations délicates à cette profondeur et elles nécessitent des
équipes expérimentées.

Patrick Amable, Jean-Gabriel Quillin, Régis
Etenna-Rimbon, Frédéric Landrin et Julien Garcia – un pilote et
cinq passagers – ont péri dans le crash de cet aéronef qui s’est
écrasé au large de Terre-de-Haut, aux Saintes. Ce Piper PA32 qui
venait de quitter Terre-de-Haut, vendredi en milieu de matinée,
avait déjà parcouru quelques miles. Selon les premiers éléments
recueillis, il est parti des Abymes le matin à destination de la
Désirade, puis de la Désirade vers Terre-de-Haut. Sa dernière
escale programmée était Marie-Galante avant de revenir au point de
départ. Mais au décollage de Terre-de-Haut, l’aéronef a disparu des
radars vers 10 heures…

Il n’a été repéré que le lendemain samedi dans
l’après-midi au large de Terre-de-Haut à 45 mètres de profondeur
par le Cross AG (centre régional opérationnel de surveillance et de
sauvetage Antilles-Guyane) et les plongeurs du service d’incendie
et de secours (SDIS). Il n’y avait malheureusement aucun
survivant.

Conduit par Patrick Amable, pilote chevronné, les
quatre occupants étaient partis pour une mission d’inspection des
installations de la fibre optique et du câble numérique. À son bord
deux ingénieurs, agents de la collectivité régionale Jean-Gabriel
Quillin et Régis Etenna et deux consultants de la société Tactis
Frédéric Landrin…