Le Domaine de l’Oasis et l’Espace Reprise fermés, des rencontres cette semaine

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Rédaction web

Domaine de l’Oasis • DR / FACEBOOK DOMAINE DE L’OASIS

Les deux établissements qui accueillent des événements festifs, et notamment nocturnes, ont fait l’objet de fermetures administratives immédiates, dès vendredi soir (11 novembre), après les graves fusillades qui ont eu lieu quelques heures plus tôt.

Suite aux fusillades survenues dans la nuit de jeudi à vendredi, deux établissements nocturnes où se sont déroulés les faits sont fermés provisoirement.

Dans un communiqué diffusé dès vendredi soir (11 novembre), le préfet de la Martinique a condamné avec fermeté ces faits qui ont traumatisé les Martiniquais rassemblés au sein de l’Espace Reprise et du Domaine de l’Oasis à Rivière-Salée pour passer un moment festif. Il a rappelé que, dans la nuit de jeudi à vendredi, ” un groupe de motocyclistes cagoulés a fait irruption en faisant usage à plusieurs reprises d’armes à feu au sein de deux établissements “.

 

A lire aussi
Quelle sécurité face aux événements de violences en soirée ?

 

Sept blessés ont été comptabilisés au Domaine de l’Oasis, dont plusieurs par balles.

 

Rencontres cette semaine

La décision administrative est tombée presqu’immédiatement. Depuis vendredi soir, les deux établissements concernés font l’objet d’une fermeture administrative provisoire de 6 mois.

« Cette décision est prise à titre conservatoire », précise le communiqué de la préfecture. Dès cette semaine, le préfet rencontrera les représentants de la filière de l’événementiel ainsi que ceux des sociétés de sécurité privée. « Ces réunions de travail auront pour objectif d’examiner les conditions de l’exercice de leur profession, ainsi que les mesures à prendre, en lien avec les forces de sécurité intérieures, afin que les établissements concernés puissent répondre à la forte attente des Martiniquaises et des Martiniquais de se retrouver dans ces endroits festifs en toute sécurité », précise-t-il.

 

A lire aussi
Agents de sécurité : un secteur qui recrute, mais avec beaucoup de turnovers