Le transport des passagers, au temps de la colonie

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Souvenez-vous du film « Rue Cases-Nègres » d’Euzhan Palcy, adapté du roman de Joseph Zobel. On y voit le transport des passagers par la mer, notamment entre Rivière-Salée et Fort-de-France. C’était au début des années 1930. Mais bien avant, au temps de Saint-Pierre, des « vapeurs » assuraient un transport régulier de passagers entre la ville et le chef lieu Fort-de-France. Prendre la route relevait de l’« expédition ». Les moyens de locomotion étaient quasi inexistants. Les voies, en mauvais état.

« Vers une 1h30 de l’après-midi, est signalé le petit vapeur “Rubis” qui revient. Il stoppe près de nous, et de sa passerelle un officier lance ces mots sinistres : ”Saint-Pierre est en feu, les bateaux qui sont sur la rade même brûlent”. Nous nous regardons, atterrés. Cette nouvelle parait tellement inouïe. »

C’est un officier dénommé de Kermoison qui témoigne de son périple improbable (1) en milieu de journée du 8 mai 1902. Il est sur le croiseur « Le Suchet » qui, sur ordre des…


France-Antilles Martinique
1652 mots – 07.10.2022