Lebel, l’amour du pain depuis cinq générations

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

La boulangerie-pâtisserie Lebel régale les Martiniquais de ses pains et gâteaux depuis cinq générations. Un savoir-faire artisanal et une enseigne qui font partie du patrimoine local.

La boulangerie-pâtisserie Lebel, c’est trois
adresses : deux au centre-ville de Fort-de-France, et une à
Clairière où est aussi installée la fabrication. Tôt le matin, une
dizaine de salariés s’affaire. De bonnes effluves viennent
chatouiller les narines et ouvrir l’appétit. Les clients s’y
pressent mais, même si la famille essaie toujours de faire plaisir
à tout le monde, les produits partent vite, il ne faut pas traîner
! « Nos clients sont très fidèles », se réjouit
Jean-François Lebel. Aujourd’hui, à 47 ans, c’est lui le patron. Il
représente la cinquième génération d’une saga qui débute au
XIXe siècle.

Une histoire commencée en 1890

C’est une femme qui est à l’origine de cette saga
familiale. Amélie Thérèse Lebel crée, en 1890, un commerce au
Lamentin. Elle fait de la boulangerie mais pas que, c’est aussi une
petite « boutique » à l’ancienne, elle y propose un peu
de tout. Elle transmet l’affaire à son neveu, François Lebel,
huissier de son état, qui abandonne tout pour se lancer dans ce
nouveau métier. Il décide de quitter le Lamentin pour installer une
boulangerie au 100 rue Victor-Hugo, à Fort-de-France. Elle y est
toujours. La qualité de ses produits séduit, il revisite le zakari,
le nom Lebel devient déjà une référence. Son épouse travaille avec
lui. Au décès de François, son fils Roland, ingénieur
électricien-mécanicien, reprend l’affaire. Il est aussi
représentant (et réparateur) en fours et autres matériels de
boulangerie sur toute la Martinique. Lucie, sa femme, quitte son
poste à la banque pour rejoindre son mari. Elle a marq