Les artistes se mobilisent pour le don du sang au Marin

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

M.-C. B.
Lundi 13 juin 2022

Face à des stocks très bas, l’Établissement Français du Sang lance, en urgence, un appel aux dons, les réserves ayant atteint un niveau alarmant en raison de la crise sanitaire.

Dans le cadre de la journée mondiale du don de sang ce mardi 14 juin et afin de relancer les dons, l’Établissement français du sang a lancé une nouvelle campagne afin d’alerter sur le niveau très bas des stocks de poches de sang et de plaquettes. Le but étant également de sensibiliser sur le don de sang et, surtout, mobiliser de nouveaux volontaires car les donneurs fidèles ne suffisent pas. Sept points de collecte sont donc prévus sur le territoire jusqu’à samedi.
Ce mardi 14 juin, c’est la commune du Marin qui recevra les donneurs sur la place du Marché, au bord de mer, entre 8 heures et 15 heures. Une animation musicale est prévue avec l’artiste Max Télèphe. Après le prélèvement, une collation 100% locale, à savoir notre tinen lanmori, sera servie.
 

Collecte pas suffisante

« L’Association Kilti Spor Kont Tanbou Tradisiyon Patrimoine Péyi Matinik dont je suis membre, s’associe à l’opération, ainsi que la Ville du Marin, afin que la population martiniquaise se mobilise pour les malades, les accidentés, les accouchées etc. Cela fait 17 ans que je me joins régulièrement à l’EFS de Martinique pour les collectes. On ne récupère que 60 poches en moyenne par jour en Martinique et ce n’est vraiment pas suffisant », indique la conteuse Yaya, qui appelle à une mobilisation générale. Espérons qu’elle sera entendue.

Pour information, les donneurs doivent obligatoirement être majeurs et être âgé de moins de 70 ans, peser plus de 50 kg, ne pas avoir subi d’intervention chirurgicale ou avoir fait un tatouage ou un piercing dans les quatre derniers mois. Les personnes malades (hypertension ou hypotension, diabète, épilepsie…), infectées, anémiques ou enceintes ne sont pas autorisées à donner leur sang pour préserver leur santé et celle des receveurs.

La conteuse Yaya se mobilise depuis plusieurs années auprès de l’EFS.- Photo M.-C.B.