Les coupures d’eau continuent à peser sur le quotidien

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

C’est lorsqu’il fait le plus chaud, qu’on a le plus que le manque d’eau se fait le plus sentir. À Morne-à-l’Eau, à Saint-Anne, à Saint-François et dans d’autres communes de la Basse-Terre, beaucoup d’habitants sont encore en souffrance. Raconter leur quotidien est comme une délivrance. 

Marlène Delar et son mari sont retraités. Des problèmes de santé leur ont ôté une partie de leur autonomie. ” Ou sav, an sé moun ma. J’ai appris à vivre avec très peu d’eau, laver les vêtements à la main, faire sa toilette à l’aide d’une bassine et d’une coupelle etc… Mais à mon âge tout cela devient compliqué. ”  Madame Delar qui habite à Lorger Morne-à-l’Eau raconte qu’elle se réveille tous les matins à 4 heures afin de faire tourner la machine à laver, la vaisselle et surtout…


France-Antilles Guadeloupe
1310 mots – 04.05.2022