Les étudiants du Crous sont en souffrance

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Par Marie VANDEWOESTYNE
[email protected]

Depuis une semaine, les étudiants n’ont pas d’eau au Crous, les conditions d’hygiène se dégradent.  • MARIE VANDEWOESTYNE

La pénurie d’eau potable, provoquée par des actes de malveillance, rend la vie impossible aux étudiants du campus de Fouillole. Ils alertent sur la précarité de la situation dans laquelle ils sont dans la résidence universitaire du Crous (centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Les conditions sanitaires sont difficilement supportables, à tel point que certains retournent chez leurs parents. 

Les étudiants de l’Université des Antilles
témoignent avec appréhension de la situation intenable dans
laquelle ils vivent depuis une semaine maintenant. Certains sont
réticents à l’idée de dénoncer leurs conditions de vie, de peur de
« se faire virer du Crous ». D’autres jeunes évoquent
leur incapacité à travailler dans ces conditions et leur mal-être
au sein de la résidence universitaire, notamment en raison des
« odeurs irrespirables ». Cette pénurie d’eau potable
accentue la précarité financière des plus fragiles en raison de la
fermeture du restaurant universitaire qui les oblige à débourser
plus d’argent pour leurs repas et l’achat de bouteilles d’eau.
D’autre part, l’ascenseur ne fonctionnant pas, les étudiants
peinent à monter les packs d’eau dans les chambres situées aux
étages. Décontenancée et…