Les habitants de Moscou à Trois-Rivières sont bloqués depuis 10 jours, Les habitants de la route de Moscou sont piégés à leur domicile depuis le passage de Fiona. Des câbles électriques haute tension « jonchent le sol et l’unique route qui…

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Les habitants de la route de Moscou sont piégés à leur domicile depuis le passage de Fiona. Des câbles électriques haute tension « jonchent le sol et l’unique route qui mène chez eux est devenue impraticable.

Si la plupart des sinistrés sont connus du grand public, il en est d’autres qui le sont bien moins, et qui plus est, vivent parfois dans des endroits très retirés. C’est le cas de ces rares habitants du lieu-dit Moscou, sur les hauteurs de Trois-Rivières. Cette section est accessible par la route de Palmiste puis du Bassin bleu sur les hauteurs de Gourbeyre. Selon l’un des riverains, ce n’est qu’arrivé au pont, que l’on serait à Trois-Rivières. Depuis les pluies diluviennes générées par la tempête Fiona, environ cinq familles sont bloquées là-haut. Les câbles électriques sont au sol, la route déjà fortement dégradée est devenue impraticable depuis les fortes pluies.

 Une déviation de la route est à prévoir

Selon Romuald Simon, résident de Moscou, « un de ses voisins, malade du cœur, n’a pu honorer son rendez-vous chez le cardiologue. Il s’agissait pour lui d’une visite destinée à préparer une opération du cœur. Deux autres n’ont pas pu se rendre au travail, un autre est invalide, et un autre encore ne peut pas faire monter la nourriture pour ses animaux. » Certains se rendent à pied jusqu’à une certaine limite, après quoi une navette les embarque pour aller faire leurs courses. Face  l’inertie des pouvoirs publics, l’un des riverains serait prêt pour faire face à l’urgence de la situation, à céder provisoirement une parcelle de son terrain pour la mise en place d’une déviation de la route de Moscou. Ce chemin passerait ainsi à gauche, le temps nécessaire pour la réfection de la route de Moscou. Les habitants ne comprennent pas qu’aucune décision n’ait été prise pour sortir les personnes pour qui il s’agit d’une  « priorité absolue. » « Je vous rappelle qu’habituellement une ambulance vient ici tous les deux jours, sort son brancard, va chercher la personne souffrance d’insuffisance respiratoire, repasse dans tous les trous, avec toutes les difficultés que cela suppose, il serait donc bon d’agir », poursuit un habitant du quartier.

Par endroit, les câbles électriques ont été mis à nu ou sont tombés ; à cet endroit le passage d’un véhicule est impossible.

– FLB