Les infrastructures de l’eau victimes d’actes de malveillance

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Rédaction Web

Ce jeudi 21 mars 2024, le préfet de Guadeloupe, par voie de communiqué, a condamné les dégradations volontaires constatées sur les infrastructures de l’eau. Il a condamné des actes irresponsables.

Alors que le syndicat unique de l’eau connaît une situation de tension sociale, d’importantes dégradations ont été constatées sur les “infrastructures de distribution et de potabilisation de l’eau” indique le communiqué de la préfecture. 

Ces dégâts ont eu un fort impact sur la distribution de l’eau à Petit-Bourg, à Baie-Mahault, aux Saintes, à Pointe-à-Pitre, à Goyave ou encore à Capesterre-Belle-Eau. Mais le plus inquiétant est que le CHU a aussi été touché, “ce qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques” fustige Xavier Lefort. 

Compte-tenu de l’importance des faits, le SMGEAG va porter plainte contre “x” pour dégradation d’ouvrages publics de distribution d’eau et mise en danger de la vie d’autrui.

Par ailleurs, des distributions de plus de 3 000 bouteilles d’eau ont été prévues pour soulager les usagers impactés.