Les instruments pour une transition énergétique et écologique des Outre-mer

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Eric Leung, Nadine Hafidou et Alain André, membres de la délégation Outre mer au CESE. • @ ALFRED JOCKSAN

Le conseil économique social et environnemental (CESE) présente 15 préconisations, opérationnelles et fléchées financièrement, dans son programme d’avis pour accompagner les Outre-mer dans leur trajectoire de transition d’autonomie énergétique et écologique. Ce projet – appuyé par l’audition de plus de 50 acteurs de terrain et experts du secteur – doit permettre à chaque territoire d’adapter sa stratégie de décarbonation et d’arrivée à la fourniture d’une électricité non fossile.

Ce projet s’inscrit dans l’ambition affichée par
le gouvernement de parvenir à un mix de production d’électricité à
100% d’énergies renouvelables dans les DROM et COM à l’horizon
2030, et à l’autonomie énergétique d’ici 2050. Des objectifs qui
sont atteignables à condition d’une forte mobilisation de
l’ensemble des acteurs tant publics que privés, prenant en compte
les besoins de chaque territoire. « Quelles transitions
énergétiques pour les Outre – mer ? », le projet est discuté
au conseil économique, social et environnemental, au Palais d’Iéna
à Paris, avec deux rapporteurs Nadine Hafidou et Alain André et par
Éric Leng-Sam-Fong de la délégation des Outre-mer au CESE. Un avis
qui s’inscrit dans une double logique territoriale et
transversale.

Les Outre-mer doivent concilier deux objectifs
indissociables et complémentaires pour parvenir à un mix de
production de l’électricité composé à 100% d’énergies
renouvelables. Un mix énergétique qui va profondément évoluer dans
les années à venir, pour remplacer une production encore trop
carbonée. 

Les territoires ultramarins doivent dans le futur
concilier les objectifs de transition et d’autonomie énergétique
qui sont complémentaires….