Loto du Patrimoine : 500 000 euros d’aides pour la Maison Schwarz-Bart

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

 La Mission Patrimoine 2022 vient de révéler le montant des aides du Loto du Patrimoine allouées aux 18 sites retenus cette année.

Ce jeudi (15 septembre), la Mission Patrimoine 2022 révèle le montant des aides allouées en fonction des besoins de financement afin de boucler les tranches de travaux retenues. Selon les sites, elles sont comprises entre 300 000 et 500 000 euros, pour un montant global alloué de 8,1 millions d’euros.

En Guadeloupe,  c’est la Maison Schwarz-Bart dite La Souvenance qui a été sélectionnée, et pourra bénéficier de 500 000 euros de dotation.

Remise de chèques ce week-end

Comme pour les 17 autres sites retenus, une cérémonie publique de remise de chèque aura lieu ce week-end à l’occasion des Journées européennes du patrimoine (JEP). Le chèque sera remis aux Anses d’Arlet ce samedi 17 septembre à 11h.

En Martinique, c’est le cinéma Atlas aux Anses d’Arlet qui a été retenu et recevra 500 000 euros. En Guyane, la Mission a sélectionné le village de l’Acarouany (Mana) qui recevra 320 000 euros.

C’est la nouvelle offre de jeux « Mission Patrimoine » de FDJ – un ticket à gratter à 15 d’euros commercialisé depuis le 29 août ainsi que 7 tirages Loto consécutifs (dont un Super Loto de 13 millions d’euros minimum) qui permettront de doter ces 18 projets emblématiques régionaux. Les fonds récoltés serviront aussi à financer les 100 projets départementaux récemment dévoilés. Les montants attribués à ces derniers seront déterminés en fin d’année.

Quel projet pour la Maison Schwarz-Bart?

La villa « La Souvenance » constitue un lieu de mémoire et un atelier vivant de création, au cœur de ce qui fut le lieu d’écriture du couple d’écrivains Simone et André Schwarz-Bart. André (1928-2006), résistant et fils de déportés, a obtenu le Prix Goncourt en 1959 pour Le dernier des justes. Marié à Simone Brumant en 1961, ils publient le roman Un plat de porc aux bananes vertes, premier d’un cycleromanesque intitulé La mulâtresse Solitude, référence à une figure guadeloupéenne de la résistance des esclaves. Dans les années 1970, le couple décide de s’installer en Guadeloupe d’où est originaire Simone, dans cette maison familiale construite dans les années 1960.Simone et l’association La Souvenance-Maison Schwarz-Bart, continuent d’organiser concerts et salons sur la vaste terrasse couverte, et font de ce lieu un centre culturel de rencontres ouvert sur les arts caribéens.Maison de type coloniale, elle reprend tous les codes architecturaux de la maison traditionnelle en bois de Guadeloupe. Elle se situe dans un très bel écrin de verdure, ce qui permet d’imaginer l’art de vivre d’antan à la campagne.