Loto du Patrimoine : jusqu’à 500 000 euros d’aides pour le cinéma Atlas aux Anses d’Arlet

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Rédaction web / Photos Fondation du Patrimoine, MyPhotoAgency, Daniel Brieu
Jeudi 15 Septembre 2022 – 11h06

La Mission Patrimoine 2022 vient de révéler le montant des aides du Loto du Patrimoine allouées aux 18 sites retenus cette année.

Pour sa cinquième édition du Loto du Patrimoine, la Mission Patrimoine 2022 portée par Stéphane Bern et déployée par la Fondation du patrimoine, avec le soutien du ministère de la Culture et la Français des Jeux (FDJ) a retenu 18 sites emblématiques dans l’Hexagone et en Outre-Mer méritant d’être réhabilités.

Ce jeudi 15 septembre, le Mission révèle le montant des aides allouées en fonction des besoins de financement afin de boucler les tranches de travaux retenues. Selon les sites, elles sont comprises entre 300 000 et 500 000 euros, pour un montant global alloué de 8,1 millions d’euros.

A la Martinique, le cinéma Atlas aux Anses d’Arlet, qui a été sélectionné, pourra bénéficier jusqu’à 500 000 euros de dotation, « en fonction du besoin de financement, une fois le plan de financement et le programme de travaux précisé », précise la Fondation du Patrimoine.  

Remise de chèques ce week-end

Comme pour les 17 autres sites retenus, une cérémonie publique de remise de chèque aura lieu ce week-end à l’occasion des Journées européennes du patrimoine (JEP). Le chèque sera remis aux Anses d’Arlet ce samedi 17 septembre à 9h.

En Guadeloupe, c’est la Maison Schwarz-Bart dite La Souvenance (Goyave) qui a été retenue et recevra 500 000 euros. En Guyane, la Mission a sélectionné le village de l’Acarouany (Mana) qui recevra 320 000 euros.

C’est la nouvelle offre de jeux « Mission Patrimoine » de FDJ – un ticket à gratter à 15 d’euros commercialisé depuis le 29 août ainsi que 7 tirages Loto consécutifs (dont un Super Loto de 13 millions d’euros minimum) qui permettront de doter ces 18 projets emblématiques régionaux. Les fonds récoltés serviront aussi à financer les 100 projets départementaux récemment dévoilés. Les montants attribués à ces derniers seront déterminés en fin d’année.

Quel projet pour l’Atlas ?

Le bâtiment a été construit en 1903 pour accueillir la mutuelle Le Peuple. À l’origine considéré comme accessoire, l’Atlas, qui a connu les débuts du cinéma muet, a pris peu à peu une place essentielle dans l’édifice, avec une programmation régulière pendant 70 ans. La salle fut rendue célèbre grâce à la passion d’un homme, Dorival Athanase, projectionniste puis directeur du lieu pendant plus de 50 ans. Dernière salle de cinéma indépendante de l’île, elle ferme en 2013, à l’arrivée du cinéma numérique. Elle fait alors l’objet d’un film documentaire intitulé La dernière séance.

Le bâtiment du cinéma Atlas est aujourd’hui globalement très affecté par son âge et le manque d’entretien. Le projet vise à réhabiliter l’édifice en conservant la toiture et trois façades. La partie ancienne servira de hall d’accueil et de salle des machines d’une nouvelle salle de cinéma, à construire dans une extension sur une parcelle à l’arrière du bâtiment.

C’est la ville qui porte un projet de pérennisation du cinéma, dans le cadre la redynamisation du centre-bourg, de l’éducation à l’image des jeunes publics et e l’attractivité touristique. 

Le lieu facilitera également l’accueil d’événements tels que des festivals de films et des ateliers de formation à l’image. 

√ Plus de détails ici.

Cinéma Atlas

– Fondation du Patrimoine / MyPhotoAgency / Daniel Brieu