Mort de Taïna, lycéenne de 17 ans : « Nous sommes en souffrance avec cette famille »

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Julien Philipakis
[email protected]

La rectrice avec les membres de la cellule d’écoute, au lycée professionnel Dumas Jean-Joseph. • JULIEN PHILIPAKIS

À la suite de l’annonce jeudi dernier de la mort cérébrale de la lycéenne de 17 ans, la rectrice de l’académie de Martinique s’est rendue, le lendemain, au lycée professionnel Dumas-Jean-Joseph de Fort-de-France pour échanger avec le personnel du lycée et les membres de la cellule d’écoute.

Après la bagarre survenue lundi dernier au lycée
professionnel Dumas-Jean-Joseph de Fort-de-France entre deux
lycéennes, Taïna, 17 ans, n’a malheureusement pas survécu après
avoir été en état de mort cérébrale au CHUM depuis ce jeudi.
Nathalie Mons, la rectrice de l’académie de Martinique, est allée,
le lendemain de cette annonce, au lycée professionnel
Dumas-Jean-Joseph de Fort-de-France pour échanger avec le personnel
du lycée et les membres de la cellule d’écoute.

« Il y a beaucoup d’émotion dans toute la
communauté scolaire et en Martinique face au drame qui a touché
Taïna. C’était une élève prometteuse de 17 ans, elle étudiait dans
ce lycée en section soins à la personne. Une simple dispute a
malheureusement tourné en bagarre et provoqué ce drame. Les
surveillants, professeurs et élèves sont intervenus pour séparer
les deux jeunes filles. Il y a eu un