Mouvement de grève à Air France: opération escargot et manifestation au terminal régional

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Ce lundi 2 mai, plusieurs employés de la compagnie Air France se sont mobilisés en Guadeloupe. Ils ont mené une opération escargot sur le pont de l’Alliance et ont manifesté leur mécontentement au sein du terminal régional de l’aéroport Pôle Caraïbes.

Selon Jean-Luc Marimoutou, syndiqué à l’UGTG, ce ne sont pas moins de 80 % des salariés qui sont en grève pour manifester leur mécontentement vis-à-vis du développement de l’escale Guadeloupe et pour faire entendre leurs revendications.

 Parmi ces revendications : les organisations syndicales demandent « la mise en place des contrats aidés proposés par l’Etat au même titre que l’hexagone, la priorisation des retours au pays et le respect des agents dans leurs droits et acquis ».

La question des embauches locales

« On ne pourra plus rester en Guadeloupe pour travailler à Air France dans les années à venir on devra aller ailleurs. L’idée de la compagnie c’est de ne plus embaucher et de ne pas remplacer les départs à la retraite ou autre. Petit à petit tous les postes sont remplacés par des intérimaires et ils veulent faire rentrer une sous-traitance pour ne plus avoir de salariés Air France. Nous risquons de perdre tous nos acquis. Les salariés dénoncent «la précarisation des jeunes Guadeloupéens au sein de la compagnie» du fait d’une «sous-traitance déguisée».
Ainsi, dès 5 heures du matin des agents étaient mobilisés au titre de ce mouvement de grève. 


Selon nos informations, les vols prévus ce jour n’ont connu aucune perturbation, la compagnie aérienne ayant fait venir du personnel en renfort d’autres bases aériennes. Le personnel gréviste réfléchit à sa stratégie pour les prochains jours.

La réponse d’Air France

La compagnie a publié un communiqué de presse précisant que l’intégralité de son programme régional et long courrier sera opéré ce lundi.
Elle explique le contexte économique et la crise à laquelle elle se trouve confrontée depuis deux ans. Elle précise également ” avoir rapidement lancé un plan de départ volontaire, mis en place en 2021 après présentation et consultation des instances de représentations du personnel, et un collectif d’agents lors desquelles il a notamment été indiqué que ce plan de départ impliquait l’impossibilité de procéder à des embauches pour compenser les départs volontaires.” Elle ajoute que “14 mobilités internes ont été réalisées entre 2019 et 2022 de l’hexagone et vers la Guadeloupe” 
Elle justifie l’externalisation partielle qui est également mise en place dans toutes les autres escales Outre-mer d’Air France, qui donnera lieu à 6 recrutements en CDD par le prestataire de service.