Pénurie d’eau : où en est la situation ?

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Rédaction web

La panne principale, “conséquence directes d’actions de malveillance”, annonce la préfecture, impacte les Abymes, Goyave et le Gosier et est due à la rupture de la canalisation principale (FEEDER) qui relie la Basse-Terre à la Grande-Terre. 

Depuis ce samedi matin (23 mars), les équipes du SMGEAG et de la préfecture sont en action pour réparer les dégradations du réseau d’eau portable provoquées par “des actes de malveillance”.

Sur les 130 000 personnes impactées ce samedi, la situation de 50 000 d’entre elles a été réglée ou améliorée dans la journée, a annoncé la préfecture. Hier soir, 80 000 personnes étaient encore touchées. 

A lire aussi

La situation a été rétablie aux Saintes, à Baie-Mahault et à Capesterre-Belle-Eau, sauf sur le secteur de La Plaine, Petit-Bourg reste partiellement impactée. 

“Au détriment de la population”

L’eau est également rétablie dans les communes de Sainte-Anne, Saint-François et la Désirade, qui étaient concernées par la dégradation de l’usine de Deshauteurs. 

Le préfet, qui condamne à nouveau “avec la plus grande fermeté ces actes de dégradation volontaire au détriment de la population”, indique que tous les moyens ont été engagés pour aider le SMGEAG à réparer la fuite sur la canalisation principale, dans un “environnement difficile d’accès, qui a nécessité la réquisition de matériel spécifique pour travailler dans un milieu inondé.” 

À l’heure actuelle, les opérations sont toujours en cours.

A lire aussi