Poussée russe vers une nouvelle ville-clé dans l’est de l’Ukraine

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Les forces russes intensifiaient leurs opérations vendredi en direction de la ville de Tchassiv Iar, une localité clé pour avancer dans la région orientale ukrainienne de Donetsk et qui, selon Kiev, se retrouve désormais “sous un feu constant”.

Les autorités installées par Moscou ont annoncé que l’armée russe progressait petit à petit vers Tchassiv Iar, située à l’ouest de Bakhmout et qui est la dernière localité importante avant la grande ville de Kramatorsk.

Depuis une semaine, “la situation s’échauffe” dans cette zone, a reconnu auprès de l’AFP le chef de l’administration militaire de Tchassiv Iar, Serguiï Tchaous, soulignant que la cité était sous “le feu constant” des militaires russes.

La chaîne Telegram DeepState, proche de l’armée ukrainienne, a rapporté que des Russes avaient “pénétré dans des maisons” de la périphérie est de cette localité dévastée, où ne vivent plus que 770 personnes, selon M. Tchaous, contre quelque 13.000 avant la guerre.

Cette cité, perchée sur une hauteur, s’étend à moins de 30 kilomètres au sud-est de Kramatorsk, la principale ville de la région sous contrôle ukrainien, et un important nœud logistique pour l’armée ukrainienne.

Poursuivant cette lente progression, l’armée russe a par ailleurs revendiqué vendredi la prise du village de Vodiané, à l’ouest de la ville d’Avdiïvka conquise en février.

Aérodrome visé en Russie

En dépit de ses difficultés sur le front, l’Ukraine poursuit ses attaques en territoire russe.

Une source au sein de la défense ukrainienne a affirmé vendredi à l’AFP que les services de sécurité (SBU) et l’armée avaient réalisé dans la nuit une “opération spéciale” contre l’aérodrome de Morozovsk, dans la région de Rostov.

“Au moins six avions militaires russes ont été détruits et huit autres ont été considérablement endommagés”, s’est félicitée cette source, sans préciser le mode opératoire de l’attaque.

La Russie n’a pas évoqué une telle frappe mais son ministère de la Défense a affirmé avoir repoussé une importante attaque de drones ukrainiens, assurant en avoir abattu 53, dont 44 au-dessus de la région de Rostov.

L’Ukraine, confrontée à l’invasion russe depuis plus de deux ans, a promis de porter les combats sur le sol russe en représailles aux nombreux bombardements meurtriers sur son territoire.

Son armée multiplie ces derniers mois les opérations en Russie à l’aide de drones, mais aussi de missiles, visant des sites militaires ou énergétiques, parfois à plusieurs centaines de kilomètres de la frontière.

Quatre morts à Zaporijjia  

Vendredi, Moscou a affirmé que ses récentes frappes massives sur l’Ukraine étaient une “réponse” aux attaques ukrainiennes contre “des installations dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie” en Russie.

Les Russes ont aussi intensifié ces derniers temps les frappes sur des cibles énergétiques, provoquant d’importantes coupures de courant et faisant plusieurs victimes.

Au moins quatre personnes ont été tuées vendredi et une vingtaine d’autres ont été blessées dans un tir russe de missiles sur Zaporijjia, grande ville du sud de l’Ukraine, a annoncé le gouverneur régional.

Selon les autorités ukrainiennes, la Russie y a mené une double frappe, un type d’attaque qui consiste à bombarder un endroit une première fois, puis une deuxième quand les services d’urgence et la presse sont arrivés sur place.

Le ministre ukrainien de la Défense, Roustem Oumerov, a évoqué vendredi les récentes attaques russes contre des cibles civiles lors d’un entretien téléphonique avec son homologue américain, Lloyd Austin.

“Je l’ai souligné encore une fois: l’Ukraine a besoin de plus de systèmes de défense antiaérienne et de missiles”, a déclaré M. Oumerov, dans un communiqué publié par le ministère ukrainien de la Défense.

Dans la région de Donetsk, l’ONG Médecins Sans Frontières a déclaré que son bureau à Pokrovsk avait été “complètement détruit” vendredi vers 3H00 par une frappe de missiles qui a blessé cinq civils.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a quant à lui inspecté des fortifications militaires en construction dans la région de Tchernihiv (nord).

Fin février 2022, les troupes russes avaient attaqué cette région, frontalière du Bélarus et de la Russie, lorsqu’elles avaient, en vain, tenté de s’emparer de Kiev.

Dans une autre zone en proie à de fortes tensions, en Transdniestrie, les séparatistes prorusses ont affirmé vendredi qu’un drone avait frappé une station radar sur l’une des bases militaires de cette région de Moldavie frontalière de l’Ukraine. Il y a trois semaines, un incident similaire avait été qualifié par les autorités ukrainiennes de “provocation” russe.

brw-rco/lpt

Des soldats ukrainiens se dirigent vers la ligne de front, en direction d’Avdiïvka, dans la région de Donetsk, le 3 avril 2024
• Roman PILIPEY

Un cratère près d’un véhicule de pompiers endommagé par une attaque de drone à Kharkiv, le 4 avril 2024 en Ukraine
• SERGEY BOBOK

Un soldat ukrainien s’entraîne avec un drone dans la région de Kiev, le 29 février 2024
• Genya SAVILOV

Photo diffusée par la police nationale ukrainienne ,le 5 avril 2024, d’un bâtiment endommagé après une attaque de missile à Zaporijjia
• Handout