Quelle vie pour les enfants qui ne peuvent plus compter sur leurs parents ?

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Par Diane PEZERON-DUBOIS [email protected]

La journée internationale des droits de l’enfant s’est déroulée ce dimanche 20 novembre. • SHUTTERSTOCK

Pupilles de l’État, enfants placés… A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant qui a eu lieu dimanche, nous nous intéressons aux enfants qui, pour une raison ou une autre ne vivent plus avec leurs familles, et sont pris en charge par différents acteurs qui prennent le relai.

Pupille de l’État. C’est un statut encore trop peu
connu de la société. Il s’agit d’un enfant mineur qui a perdu tout
lien avec ses parents ou avec sa famille. Il est alors confié au
service du Département. Selon son âge, lepupille peut être
accueilli en pouponnière ou alors placé en famille d’accueil. Dans
ce cadre, un pupille de l’État peut également être adopté. Ces
enfants sont accueillis par l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

Un statut qui permet de protéger un enfant
mineur 

Comment cela fonctionne ? Lorsque l’enfant est
remis à l’ASE, un procès-verbal est établi. Après ces démarches,
l’enfant n’a plus de lien juridique avec ses parents : i