Réforme des retraites : l’intersyndicale durcit le mouvement sur les routes

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Julien Philipakis
[email protected]

Le barrage installé par la CSTM au giratoire de Carrère, à Ducos.  • JEAN-MARC ETIFIER

Pour cette 7e journée de mobilisation contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, la deuxième consécutive dans toute la France, les syndicats ont bloqué, hier, certaines zones de l’île. Les barrages sont maintenus aujourd’hui. 

Les organisations syndicales ont intensifié, hier,
leur mouvement de grève générale sur les routes contre le projet
gouvernemental de réforme des retraites. Mardi tout d’abord, plus
de mille personnes ont défilé dans les rues de Fort-de-France et
plusieurs barrages avaient été mis en place aux abords de l’axe
stratégique de la RN5 et de l’autoroute, notamment au niveau de la
zone industrielle de Californie, du pont de la Lézarde et de la
Jambette au Lamentin. Puis hier, lors de la 7e journée de
mobilisation, la deuxième consécutive dans toute la France, les
syndicats mobilisés ont renforcé le mouvement afin de continuer à
« mettre le pays à l’arrêt ». Ils ont installé de
nouveaux barrages routiers dans plusieurs endroits stratégiques de
l’île : les giratoires de Champigny et de Carrère à Ducos, le
giratoire de Mahault au Lamentin, le giratoire de la zone du Bac à
Trinité, l’Anse Collat à Schœlcher… Ces barrages, constitués
notamment de palettes et de pneus, ont occasionné de gros
embouteillages. En revanche, les zones industrielles du Lamentin
(Lézarde, Jambette,…